Nouvelles hypothèses sur l'Atlantide

Nouvelles hypothèses sur l'Atlantide

Une hypothèse récente, avancée par le journaliste italien Sergio Frau, remet en question la localisation même des célèbres colonnes d'Hercule, délimitant le monde connu des anciens grecs et au-delà desquelles se trouvait la mystérieuse Atlantide. Après plus de trois années de recherches bibliographiques, il est arrivé à la conclusion que c'est le géographe grec Eratosthène (vers 276-194 avant Jésus-Christ), célèbre pour avoir mesuré la circonférence de la Terre au moyen des ombres projetées par deux obélisques, qui a, le premier, placé les colonnes d'Héraklès au niveau du détroit de Gibraltar. C'est à dire deux cents ans après la rédaction du "Timée" et du "Critias" par Platon ! Selon Sergio Frau, les colonnes d'Hercule citées par le philosophe correspondraient plutôt au détroit...de Sicile, faisant ainsi de la Sardaigne la nouvelle candidate pour l'Atlantide ! On trouve d'ailleurs de nombreuses similitudes entre les deux îles, comme le climat, la végétation, les sources d'eau chaude, la présence de mines de cuivre et d'argent, la maîtrise du bronze.
Source : http://lefirago.info/atlantide-nouvelle-hypoth%C3%A8se-sur-l-atlantide
Europe il y a -12.000 ans

Il y a 12 000 ans, le niveau de la méditerranée, prise en glace, se situait alors 100 mètres au dessous du niveau actuel. Ainsi il est manifeste que, lorsque l'on prend en compte le niveau de la mer à l'époque supposée de l'Atlantide, il ne peut y avoir aucun doute sur le fait que les colonnes d'Hercule sont bien situées entre la Tunisie et la Sicile dont les côtes de l'époque formaient comme un détroit à la forme serpentine. On comprend que cet empire atlante était comme un continent archipélique dont faisait partie intégrante la Sardaigne.
Suite à un basculement soudain du pôle magnétique, la glaciation prend fin et le niveau de la mer remonte de 100 mètres environ. Si le déplacement du pôle magnétique s'est produit d'un seul coup, la fonte des glaces a très bien pu elle aussi s'avérer rapide et brutale, emportant tout sur son passage, et cela correspond bien à la description du déluge présent dans tous les anciens mythes, y compris celui qui balaie l'Atlantide.
Platon a parlé du continent de l'Atlantide ainsi qu'Hérodote. Ce dernier insiste sur le fait que la mythologie grecque provient en partie de celle des Atlantes et situe l'Atlantide à l'ouest de l'Afrique du nord. L'un est philosophe, l'autre historien. Pourtant aucun des deux n'est pris au sérieux, malgré le fait que Platon est aujourd'hui encore considéré comme l'un des plus grands philosophes de l'humanité, et Hérodote toujours cité en historien le plus brillant et le plus fiable sur les données de son temps.
L'île de Malte était rattachée à la Sicile qui elle-même était reliée à l'Italie, elle-même toujours relié au continent, à l'ouest le sud de la France et les ruines mégalithiques les plus nombreuses d'Europe et à l'est avec le sud de la Bosnie où a été retrouvé une pyramide sculptée, intérieurement et extérieurement, à même une montagne. Les temples de Malte à la forme circulaire et aux symboles de serpent et de spirale sont très proches, nous dirions même presque gémellaires avec ceux retrouvés à l'extrême sud de la Turquie actuelle, sur le site de Gobekli Tepe, dont les temples ont été daté de 10 000 ans av JC... Même forme circulaire des temples, le serpent est présent partout ainsi que d'autres animaux, on retrouve comme à Malte les statues de la Déesse-mère, l'écriture pictographique y montre de troublantes ressemblances avec certains signes hiéroglyphiques égyptiens.
Les mêmes signes pictographiques ont été retrouvés sur le site de Vinca et un peu partout dans les Balkans, ainsi que sur le site de Glozel et du site de la pyramide de Bosnie. Pourquoi nier encore l'évidence d'une civilisation titanesque sur toute cette partie du monde qui a préexisté bien avant la civilisation de Sumer. La civilisation n'est pas née au Moyen-Orient mais y a été apportée d'ailleurs.
 
Source : Ghisham Doyle pour WikiStrike -

http://www.wikistrike.com/article-nouvelle-hypothese-sur-l-atlantide-67858956.html



La cité engloutie de l’Atlantide aurait-elle été finalement trouvée ?

Une équipe de recherche pourrait enfin, avoir trouvé la cité perdue de l’Atlantide, la légendaire métropole aurait été submergée par un tsunami, il y a des milliers d’années, dans les vasières du sud de l’Espagne.
Cette annonce a été faite dans un documentaire du National Geographic diffusé aux États-Unis, ce dimanche.
L’entreprise, pour trouver l’Atlantide, a commencé en 2004, lorsque le physicien allemand Rainer Kuhne a recensé des caractéristiques étranges sur des photos satellites. Les marais, à l’embouchure du fleuve Guadalquivir en Espagne, au nord-ouest de Cadix, portaient d’étranges ombres géométriques que, certains, pensaient ressembler aux restes d’une ville encerclée.
Pour assurer le suivi sur les résultats, les équipes de chercheurs de trois pays ont utilisé un géoradar, la tomographie de résistivité électrique (Hydrogéophysique), des magnétomètres et des spectromètres pour cartographier le sol et détecter des preuves d’objets construits par l’homme et ensevelis dans la boue. Ils disent qu’ils ont trouvé un four communal et la preuve de systèmes de canalisation enterrées dans le parc national de Doñana en Espagne.

Richard Freund, un archéologue de l’Université de Hartford dans le Connecticut qui a dirigé l’équipe de recherche internationale, a déclaré qu’un tsunami a inondé l’ancienne communauté, située à 95 km dans les terres.
L’équipe a également trouvé des artéfacts plus au nord qui suggèrent que les réfugiés pourraient avoir érigé une seconde ville, où ils ont construit des œuvres d’art commémoratifs, pour célébrer celle qu’ils ont perdue.Les archéologues ont recherché l’Atlantide depuis les premières descriptions faites par Platon, il y a 2600 ans dans ses dialogues qui sont la seule source historique concernant cette ville iconique. Elle est mentionnée pour la première fois par Platon dans son dialogue : le Timée. Il y décrit une ville située près des colonnes d’Hercule, qui correspondrait au détroit de Gibraltar, les vasières sont au nord du détroit. Platon a dit de l’Atlantide : "en un seul jour et nuit … elle disparut dans les profondeurs de la mer ».
Les tentatives précédentes pour trouver la cité engloutie s’étaient portées sur le sol océanique ; sur diverses îles de la Méditerranée et de la mer Égée, dans le Triangle des Bermudes, en Bolivie, et même en Antarctique.


D’autres chercheurs ont mis en doute ces résultats, y compris les membres d’une équipe espagnole qui ont étudié le site depuis 2005. Ils devraient présenter leurs propres conclusions plus tard cette année.

http://www.gurumed.org/2011/03/15/la-cit-engloutis-de-latlantide-auraitelle-t-finalement-trouv/
Source et Source



Atlantide - De la légende à la réalité

 
Beaucoup de scientifiques refusent cette théorie du cataclysme qui détruisit entièrement une civilisation, il y a de cela plusieurs milliers d' années.

La cause d'un tel scepticisme doit reposer sur une certaine vision de l' histoire de l' humanité qui selon certains chercheurs ou archéologues ne remonterait qu' à plusieurs milliers d' années, alors que l' histoire de l' Atlantide daterait de plusieurs centaines de milliers d'années.

Parler d' un continent qui fut submergé en quelques heures , reviendrait à parler de l' arche de Noé, ce que les scientifiques refusent.

Mais les preuves de l'existence de se continent légendaire ( ATLANTIDE ) se multiplient. Pour preuve ses dernières découvertes archéologiques sous-marines.

Nous sommes en décembre 2009 lorsqu'un explorateur affirme avoir découvert les restes immergé de la cité d'Atlantis.

Le 9 décembre, il a commencé publier les photos de structures sous-marine. Ces photos ont été prisent par satellite et pourraient nous faire découvrir les restes de la cité de façon assez incroyable.


On peut facilement voir des structures, des formes de bâtiments et surtout des routes. On peut voir des plateformes et on peut imaginer la forme de statues. On devine des temples et des Palais et aussi des pyramides.


 
Contrairement par contre aux descriptions de la cité, elle semble très rectiligne, plein de lignes droites alors que les traditions veulent que la légendaire cité soit de forme circulaire.

Même si nous ne sommes pas en présences de la légendaire cité, il se peut que cette cité soit une ville très ancienne, peut être plus ancienne que les civilisations connues.

L'emplacement est gardé secret par le découvreur, mais il semble que des recherches plus approfondies seront faites…



Yves Herbo : notez bien qu'il s'agit très probablement de la cité engloutie au large de Cuba, déjà repérée.

Source : http://dark-ride.org/?p=880
A la recherche de l'Atlantide (1-5)


A la recherche de l'Atlantide (2-5)


A la recherche de l'Atlantide (3-5)


A la recherche de l'Atlantide (4-5)


A la recherche de l'Atlantide (5-5)


A la recherche de la vérité [L'Atlantide : nouvelles révélations]


L'Atlantide

par Claude Marcil

Vers l'an 600 avant la naissance du Christ, Solon était l'homme politique le plus connu de Grèce. Il venait d'achever à Athènes une série de réformes politiques et économiques et avait sagement décidé de se retirer quelque temps pour laisser ces mesures prendre effet. Il se rendit alors en Égypte, plus particulièrement dans la ville de Sais, alors capitale administrative du pays. C'est à Sais que des prêtres lui racontèrent la fabuleuse histoire de l'Atlantide.

La cité perdue

Selon les prêtres, les Atlantes habitaient, il y a longtemps, un archipel dont une des îles s'appelait Atlantis. C'était un riche empire, pourvu à profusion de plantes utiles, d'animaux et de métaux. Ne se contentant pas de ces richesses naturelles, les Atlantes étaient des commerçants et des navigateurs accomplis; ils avaient doté leur ville, éloignée de cinq milles de la mer, d'un port artificiel remarquable. En outre, ils étaient d'excellents architectes et de grands artistes qui avaient élevé des constructions où le blanc, le noir et le rouge se combinaient en dessins variés. Mais les Atlantes tentèrent de s'emparer d'une partie de la Grèce et ils furent repoussés. Selon les prêtres égyptiens, Posséidon, le dieu de la mer, décida de les châtier pour être sortis de leurs îles; il provoqua des tremblements de terre et des inondations qui engloutirent l'Atlantide et les autres îles.

Solon s'étonna de ce qu'un fait historique aussi important n'ait laissé aucun souvenir chez les Grecs. Les prêtres lui répondirent en riant: "Solon, vous autres Grecs, vous êtes perpétuellement enfants. Vieux, pas un Grec ne l'est. (...) Votre âme ne renferme aucune opinion antique de vieille tradition, ni aucun savoir blanchi par le temps."

En effet, les pyramides égyptiennes étaient debout bien avant que les Grecs n'aient occupé la Grèce et ses îles. Lorsque Solon revint en Grèce il raconta l'histoire à ses proches et à ses enfants. Près de deux siècles passèrent, puis, le philosophe Platon écrivit l'essentiel des informations dans deux volumes présentés comme le récit d'événements s'étant réellement produit. Platon fixe à 9000 ans avant le Christ la destruction de l'Atlantide, qu'il situe dans l'Atlantique, car les prêtres égyptiens avaient précisé que les Atlantes vivaient à l'ouest de l'Égypte, au-delà du détroit de Gibraltar. Dans sa description, Platon signale que, par l'Atlantide, on pouvait passer au continent en face. Le philosophe aurait probablement donné plus d'informations, mais son dernier livre se termine brutalement, au beau milieu d'une phrase...

Pour Platon, aucun doute, l'histoire de l'Atlantide qui "disparut sous la mer en un seul jour et une seule nuit" est vraie. Il précise: "Cette histoire, bien qu'étrange, est certainement vraie puisqu'elle a été relatée par Solon, le plus ancien des sept sages."

A l'époque, l'opinion publique était divisée. Certains croyaient que le récit était exact dans ses moindres détails, alors que d'autres, tel Aristote, affirmaient qu'il s'agissait là de légendes. Commentant la fin brusque du livre de Platon, Aristote écrivait: "Lui qui la fit (l'Atlantide), la détruisit". Ainsi, pour Aristote, le premier d'une longue liste de sceptiques, Platon avait fait sombrer l'Atlantide dans les profondeurs de l'océan pour prévenir la critique qui aurait pu s'intéresser à la localisation actuelle de l'archipel et de l'île Atlantis. Au cours des siècles qui suivirent, la pensée d'Aristote se propagea par les chrétiens et, bientôt, seuls les érudits se rappelaient les textes de Platon.

A la fin du Moyen-Age, les Turcs s'emparent de Constantinople chassant ainsi les savants grecs. Ces derniers remettent à la mode les textes de Platon et l'imprimerie fait le reste. A cette même époque, débute, avec Colomb, Cartier, Cabot, l'ère des grandes découvertes et on se souvient des textes de Platon. Ce dernier écrivait que, au-delà du détroit de Gibraltar, il y avait eu une grande île et, plus loin, un continent. Aussi, la découverte d'un nouveau continent, l'Amérique, cause un choc chez les savants qui y voient la preuve des écrits de Platon.

http://bm7.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=921257


Documentaire Dernières nouvelles de l'Atlantide [HD]


Yves Herbo-SFH-01-2014

Commentaires

  1. Bonjour,

    En parcourant le net, j'ai croisé votre blog et l'Atlantide mythique...

    Continent immergé? (Pas de traces géologiques au fond des océans...)
    Plaine côtières submergées par un tsunami?
    Les textes, les données géologiques, les mythologies, les vestiges archéologiques,...là tout s'accorde. (Rationnellement!)

    Après une vingtaine d'année de recherches sur l'Egypte Antique, les cultures et les religions....

    Voici un documentaire vidéo de 24 minutes, (cela n'engage en rien).
    La thèse est nouvelle bien qu'ayant été énoncée en cercle restreint il y a plus d'un demi siècle.
    Si vous avez été intéressé(e), merci de le faire connaître.

    http://numerus.free.fr/videoyout.php?cx=atlantide&vday=kxoN3z0hdXY&tt=Video%20L%20autre%20Atlantide,%20les%20transmigrations%20de%20l%20Atlantique%20au%20Nil&&rt=0

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, toujours beaucoup d'hypothèses sur le sujet très ouvert. Mais attention, il y a bien des traces géologiques de parties de continents engloutis sous les océans, ce qui est logique avec la tectonique des plaques (hydrauliques ou non) : des "mille feuilles" avec différentes couches de plaques océaniques recouvrants des anciennes plaques continentales et inversement...Le continent lié à l'Inde s'enfonce bien sous le continent Euro-Asiatique et est englouti en-dessous : la même chose se produit ailleurs sous l'eau, etc... : on a découvert un petit continent englouti au large de l'Afrique, "bousculé" par la montée de l'Inde vers le Nord... d'autres parties (y compris de grandes îles) au large des Amériques et de l'Europe, de l'Asie et Australie ont été immergées très longtemps lors de multiples glaciations plus importantes que la dernière connue... nous ne sommes plus dans les années 70 où l'on affirmait encore qu'il n'y avait aucune masse continentale ou grande île englouties par les océans... le progrès fait que la science n'est pas figée comme vous semblez le croire en partie ! Maintenant, je suis ouvert à toutes les hypothèses personnellement tant qu'elles reflètent au moins une partie de la vérité évidente devant l'accumulation de preuves partout : l'existence d'une civilisation mondiale bien avant les dates officielles et provenant d'une civilisation pratiquement inconnue ou mal identifiée à cause des préjugés et du fait que toutes ses créations ont été récupérées et détruits ou réutilisés par ses survivants, revenus pour la grande majorité à l'âge de pierre...
    : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/un-ancien-continent-prehistorique-enfoui-sous-l-ocean-indien.html

    http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/iles-ou-continents-engloutis.html

    Votre lien va m'intéresser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci de votre sympathique réponse.
      J'espère que la vidéo et la thèse qu'elle comporte vous auront intéressé.
      Cette hypothèse découle des recherches de l'Archéologue Marthe de Chambrun Ruspoli sur les sites du Détroit de Gibraltar alors qu'elle même a résidé à Tanger pendant des années.
      Détroit où les questions sismiques et la tectonique des plaques sont particulièrement connues et définies. (Rencontre plaque Africaine et plaque Eurasienne, 4 millimètres/an).
      A titre personnel ma formation scientifique m'a toujours imposé d'en respecter les avancées et les méthodologies, et ainsi d'avoir pu apporter différentes contributions sur les pyramides de Gizeh.
      Sur ces bases, bien que je respecte profondément par exemple les travaux de chercheurs tels ceux réalisés au sujet du Banc de Spartel dans le Détroit de Gibraltar, (Université d'Aix en Provence), ceux ci ne me satisfont pas au motif principal qu'ils ne sont pas en adéquation avec les textes et anciens récits.
      Par exemple, le Banc de Spartel ne mesure qu'une dizaine de kilomètres.
      Ses dimensions ne correspondent pas et ce Banc ne pouvait ni héberger les hommes et les animaux dont il est fait état dans les récits... Sa submersion n'a pas pris place en un jour et une nuit mais en quelques millénaires selon nos actuels chercheurs, etc,...
      Le tout étant bien sûr soumis à interprétations....
      Par définition il faut demeurer ouvert à toute hypothèse, qu'elles envisagent un lieu ici ou là, et de se donner autant que faire se peut les moyens d'en vérifier la concordance au travers des sources disponibles puis d'investiguer in-situ si cela est possible.
      En apporter une nouvelle, car celle-ci est à ma connaissance fondamentalement nouvelle, consiste simplement à pointer le regard dans une direction sans pour autant détenir une vérité.
      Merci de votre accueil.
      Michel S.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Ne pas hésiter à commenter, donner votre avis, faire part de votre propre expérience...