samedi 22 mars 2014

OVNIs : émissions Matin OVNI du 21-03-2014 et ODH Interview 32

OVNIs : émissions Matin OVNI du 21-03-2014 et ODH Interview 32

odhtv.jpg

Matin OVNI du 21-03-2014 vous est présentée par Gilles Thomas.

Actualité ovni dans le monde récente



L'émission est en collaboration avec :




La 32ème édition d'ODH Interview vous est présentée par Gilles Thomas.

L'invité est Joël Mesnard.

Il enquête pour le GEPA à partir de 1966, puis en 1985 il prend la direction de LDLN.

Il vous présente dans l'interview les missting times en France et le cas de Chatuzange le Goubet.

Site de Lumières Dans La Nuit :
http://ldln.fr/


http://odhtv-replay.kazeo.com/

Yves Herbo Relai-Sciences-FH-21-03-2014

OVNIs : émissions UFO Vision du 20-03-2014 et ODH Interview 31

OVNIs : émissions UFO Vision du 20-03-2014 et ODH Interview 31

odhtv.jpg

UFO Vision du 20-03-2014 vous est présentée par Gilles Thomas.

Actualité ovni dans le monde récente
Ovni en Russie avec Eric Zürcher et Georges Klimoff



L'émission est en collaboration avec:



La 31ème édition d'ODH Interview vous est présentée par Gilles Thomas.

L'invité est Georges Klimoff, ancien vice-président de l'association d'astronomie Antarès dans le Var, il s'intéressa à l'ufologie également.

Il vous parle d'une affaire de disque volant au-dessus d'une base du Norad aux Etats-Unis d'Amérique.


http://odhtv-replay.kazeo.com/

Yves Herbo Relai-Sciences-FH-21-03-2014

vendredi 21 mars 2014

OVNIs : Compilations vidéo janvier à mars 2014

OVNIs : Compilations vidéo janvier à mars 2014

washington-29-4-2013.jpg

Voici une compilation composée d'un choix des "meilleures" vidéos d'OVNIs pour les mois de janvier à mars 2014, comme d'habitude, je vous laisse avec votre propre appréciation des probabilités de trucages, erreurs ou possibilités... :




Compilations de 007ovni/Dailymotion

SFH-20-03-2014

Recherche scientifique : Hommage au Docteur Roger K. Leir

Recherche scientifique : Hommage au Docteur Roger K. Leir

Drleir

" Le Dr Roger K Leir est décédé le le 14 Mars 2014 d’une crise cardiaque. C’est un triste jour pour le monde de l’Ufologie que celui de l’annonce de la perte de l’un de ses plus éminents spécialistes dans la recherche sur les enlèvements par des extraterrestres. Son expérience s’étend sur des décennies et il a apporté des preuves scientifiques que des gens se font enlever et implanter. Lui et son équipe chirurgicale ont effectué seize interventions chirurgicales sur des personnes qui disent avoir été enlevés par des extraterrestres. Dix-sept objets séparés et distincts soupçonnés d’être des implants extraterrestres ont été retirés. Ces objets ont été étudiés scientifiquement par certains des laboratoires les plus prestigieux du monde. Il était l’auteur de plusieurs livres “Aliens and the Scalpel – première et seconde Edition”, “UFO Crash in Brazil”, “Casebook Alien Implants”, “Chopped Liver” et trois autres livres publiés à l’extérieur des Etats Unis. Il a participé en 2010 à l’audiences citoyenne pour la divulgation , organisée par Stephen Bassett à Washington DC dont voici un extrait : "


Source : http://area51blog.wordpress.com/

" Un documentaire est actuellement en production sur le travail du Dr. Roger Leir.

Ce long-métrage, intitulé « Alien Scalpel », explore le travail de recherche du Dr Leir au sujet des objets étranges retirés du corps de certains êtres humains, prétendant être victimes d'enlèvements par des extraterrestres.

Synopsis :

Rencontre avec un chirurgien qui prétend retirer des implants hautement sophistiqués et des nano-puces intégrées par des Aliens.

Découvrez le monde des abductions, des transmissions d'ondes scalaires, et un programme d'étude sur la manipulation de la race humaine.


Ce documentaire sur le travail du Dr Leir est dans la dernière étape de production.

Le réalisateur, Jeremy Corbell , a décidé de lancer le site web du film afin d'honorer la mémoire de Roger Leir qui vient de nous quitter, le vendredi  14 mars 2014.

La date de sortie de ce film reste encore à déterminer.

Site officiel : ForbiddenReality.com


Articles sur le même sujet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/enleves-abductions.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-les-rendez-vous-d-odh-tv-et-speciales-abductions.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-emissions-oani-tv-du-07-03-abduction-et-contact-du-06-03-2014.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/enlevements-extraterrestres-et-rencontres-rapprochees.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/les-mutilations-et-enlevements-etranges.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-communications-et-enlevement-au-canada.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/serie-docu-drama-the-ufo-incident.html
http://ovnis-direct.com/implants.html

Yves Herbo,Sciences-F-H, 20-03-2014

jeudi 20 mars 2014

Paradoxal : la théorie des plaques hydrauliques créationniste confortée !

Paradoxal : la théorie des plaques hydrauliques créationniste confortée !


Tous les médias scientifiques annoncent en ce moment la très bonne nouvelle qu'il y a  l'équivalent de véritables océans sous la croûte terrestre (et non pas au centre de la Terre comme l'on dit quelques sites à sensations ou agissant comme tels)... tout en omettant bien sûr de constater que c'est exactement ce que disent les partisans du complément (pour eux) de la théorie de la tectonique des plaques : la théorie (additionnelle pour moi par endroits) des plaques hydrauliques (ou hydroplaques). Comme je l'avais traduit dans cet article qui date de mars 2013, " Les roches sont composées de minéraux différents, certaines molécules contenant de l'eau. Ces minéraux ne se sentent pas humides au toucher, parce que chaque molécule d'eau est verrouillée séparément dans la structure cristalline d'un minéral, l'eau occupe seulement environ un millième du volume de la roche. Néanmoins, la terre intérieure est si grande qu'elle contient probablement une valeur de plusieurs océans d'eau. Un processus de chauffage peut avoir relâché de l'eau, qui peut se retrouver dans des grandes poches. ".

"Une importante réserve d'eau se cacherait au centre de la Terre"

Cette zone particulière de la Terre, la zone de transition, pourrait renfermer autant d'eau que tous les océans réunis.

" Comme Jules Verne l'avait imaginé, le manteau terrestre recèlerait, entre 410 et 660 km sous nos pieds, d'importantes quantités d'eau, révèle l'analyse d'un petit diamant venu des profondeurs de la Terre, publiée mercredi 12 mars dans la revue Nature (en anglais). "Cette zone particulière de la Terre, la zone de transition, pourrait renfermer autant d'eau que tous les océans réunis", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Graham Pearson, de l'université d'Alberta (Canada). "Une des raisons pour lesquelles la Terre est une planète aussi dynamique est la présence d'eau à l'intérieur", explique-t-il.

C'est une inclusion microscopique de ringwoodite, un minéral très spécial, qui a permis à son équipe de confirmer ce que des études expérimentales tendaient à montrer : le manteau terrestre comporte une "zone de transition hydrique". L'analyse du minéral a permis de déterminer qu'il contient une quantité d'eau significative, de l'ordre de 1,5% de son poids. Le diamant est arrivé jusqu'à la surface de la Terre inclus dans une roche volcanique.



Pas d'eau sous forme liquide

Ce que l'on appelle "le manteau" se situe sous la croûte terrestre, jusqu'au noyau de la Terre, à une profondeur de 2 900 km. Entre les deux grandes parties du manteau (le manteau supérieur et le manteau inférieur), se trouve une zone dite de "transition", entre 410 km et 660 km de profondeur. Le principal minéral du manteau supérieur est l'olivine. Lorsque la profondeur, et donc la pression, augmentent, l'olivine se transforme, change d'état en quelque sorte. Entre 410 et 520 km, elle devient wadsleyite, puis entre 520 et 660 km ringwoodite, un minéral qui contient de l'eau.

Cette variété de l'olivine a déjà été retrouvée dans des météorites, mais jamais en provenance de la Terre elle-même, car à une profondeur inaccessible. "Jusqu'à aujourd'hui, personne n'avait jamais vu de la ringwoodite du manteau de la Terre, même si les géologues étaient persuadés de son existence", souligne Hans Keppler, de l'université de Bayreuth (Allemagne), dans un éditorial publié par la revue Nature.

En 1864, Jules Verne, dans son roman (de Science-Fiction) Voyage au centre de la Terre, avait imaginé un océan dans les entrailles de notre planète. C'était peut-être assez bien vu, même si l'équipe de Graham Pearson ne parle pas d'eau sous forme liquide, mais contenue dans un minéral bien particulier. Il reste cependant à déterminer, comme le souligne Hans Keppler, si l'échantillon de ringwoodite analysé est représentatif de l'ensemble de la zone de transition du manteau terrestre. "

Source : http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/une-importante-reserve-d-eau-se-cacherait-au-centre-de-la-terre_550981.html

On peut aussi parler dans ce cas des anciens Égyptiens et de leur fleuve des morts sous-terrain par exemple... ou aussi de La théorie des plaques hydrauliques : Cette théorie a été émise par un créationniste réputé, diplômé du MIT, le Dr. Walter Brown, mais il est admis par des scientifiques sans "tendances" appuyés qu'elle a l'avantage d'expliquer certaines choses que la théorie classique ne démontre pas tout en ne la "détruisant" pas du tout, puisque la principale divergence est surtout une question de datations et de rapidité ou non des événements. Autrement dit, les deux théories sont d'accord sur le résultat que nous voyons de nos jours, y compris sur l'existence de ces plaques, ce sont surtout les dates d’événements et les énergies en jeu qui diffèrent. Tout ce que nous avons vu au-dessus est donc bien applicable à la théorie des plaques tectoniques et aussi à celle des plaques hydrauliques, et il n'est pas nécessaire d'ailleurs non plus que les événements hydrauliques se soient passés il y a 4000 ans comme pensent l'avoir compris certains érudits en lisant la Bible (d'ailleurs ces mêmes érudits auraient dû voir qu'on parle aussi d'un Adam et autres personnages cités pour être âgés de milliers d'années... il est donc évident que les années de la Bible ne sont pas des années humaines. Point. On peut donc dire que la Bible parle également de millions, voir de milliards d'années humaines à priori... et de quelques milliers divins). Je renvoie donc ici les évolutionnistes et les créationnistes dos à dos : ils parlent de la même chose et ergotent sur des détails pas si importants car ils n'ont pas la même échelle de temps à la base...



Mais, qu'est-ce qu'une hydroplaque ? Avant le "déluge global" (voir article au-dessus avec les preuves de cette inondation mondiale), l'eau était considérable sous la croûte terrestre. La pression a augmenté dans cette chambre d'eau souterraine et a rompu la croûte, la divisant en plaques. L'eau s'écoulant a inondé la terre. Parce que hydro : l'eau, les plaques de la croûte seront appelées hydroplaques. Où elles ont cassé, comment elles se déplaçaient, et des centaines d'autres détails et des preuves tout en accord avec les lois de la physique, constituent la théorie des hydroplaques et expliquent en grande partie pourquoi la terre ressemble à ce qu'elle est... Cette théorie pourrait d'ailleurs se placer éventuellement AVANT celle de la théorie classique des plaques tectoniques, ou mieux, entre deux formations de supercontinents et provoquant la dislocation du dernier, la Pangée. Plus précisément, la pression a rompu les minéraux contenant l'eau par millions de mètres-cubes, la même pression normale et observée encore de nos jours a augmenté l'hydrothermie : de monstrueux geysers de vapeur d'eau et d'eau bouillante ininterrompus, de monstrueuses inondations de centaines de mètres de haut, etc... un véritable "déluge" provenant du sol mais accompagné de pluies généralisées (la vapeur d'eau surchauffées doit bien retomber aussi) sur de longues périodes... Selon cette théorie, on peut aussi réfléchir qu'une bonne partie de cette eau évacuée à l'époque est retournée dans les sous-sols (via la tectonique améliorée et lubrifiée) et que le même processus peut se reproduire (par endroits plus probablement) suivant les pressions exercées sur ces poches d'eau et ces poches de minéraux contenant de l'eau...


Autres articles sur l'intérieur de la Terre : 





Yves Herbo, Sciences-F-Histoire, 18-03-2014

OVNIs : émission News Ufologie du 17-03-2014

OVNIs : émission News Ufologie du 17-03-2014

odhtv.jpg

News Ufologie du 17-03-2014 vous est présentée par Gilles Thomas.

Actualité ufologique récente et programme ODH Tv à venir.


http://odhtv-replay.kazeo.com/

Yves Herbo Relai-Sciences-FH-20-03-2014

mercredi 19 mars 2014

Un drone capture de nouveaux pétroglyphes de + 2500 ans dans l'Utah

Un drone capture de nouveaux pétroglyphes de + 2500 ans dans l'Utah

Utah petroglyphes 2014 300


Un drone a été en mesure de capturer un ensemble de pétroglyphes dans le désert de l'Utah, très difficile, voire impossible à réaliser de manière classique. Certains des pétroglyphes ont été découverts pour la première fois.

Apparemment, les pétroglyphes ont été faits par une culture ancienne de «cueilleurs» de San Juan, qui faisait partie de la population amérindienne Anasazi qui habitait ces territoires il y a environ 2500 ans. La culture est connue pour son grand nombre de paniers faits, découverts par les archéologues dans la région.

While exploring some petroglyphs sites I decided to take the drone up some rock faces. Obviously some of these petroglyphs cant be seen from the ground and repelling is not an option.
Could I of possibly discovered some never before seen petroglyphs.
For example, beyond the main petroglyphs I count over 80 and the ones to the right of the main image with the seemingly storyline seems very interesting and something I cant find anywhere!

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les pétroglyphes sont inaccessibles car ils sont situés dans un canyon. En ce sens, les images capturées par le drone offrent une occasion unique de les voir dans son ensemble et dans le détail. La plupart des pétroglyphes représentent près de 80 figures, probablement humaines, très particulières.

Selon l'avis du pilote et propriétaire du drone, Bill Clary, certains des pétroglyphes capturés n'avaient jamais été vus et étaient inconnus des archéologues. L'auteur de la vidéo refuse de révéler l'emplacement des pétroglyphes pour empêcher les pillards et les touristes qui pourraient endommager cette découverte unique.

Utah petroglyphes 2014
Bill Clary - capture Youtube

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/cultura/view/122437-video-dron-descubre-petroglifos-desierto

Yves Herbo Traductions, Sciences-F-Histoires, 17-03-2014

mardi 18 mars 2014

Russie : les mégalithes dévoilés petit à petit, le Stonehenge Russe

Russie : les mégalithes dévoilés petit à petit, le Stonehenge Russe - MAJ


" Dans ce qui pourrait bientôt être considérée comme la trouvaille du siècle, les géologues russes libèrent attentivement les informations sur un site mégalithique récemment découvert, niché dans les montagnes du sud de Kouzbass. Vu la première fois en 1991, le " Stonehenge de Russie " est situé dans la région de Kemerovo à 1200 mètres (environ un mile), au-dessus du niveau de la mer. Selon quelques-uns des premiers tests, le site a environ 100.000 ans, s'élève à environ 40 mètres de haut, (131 pieds) et s'étend sur 200 mètres, (656 pieds), dans une zone des montagnes Shoria. Lorsque vous affichez ces images incroyables - vous remarquerez que les roches sont disposées dans une position d'une manière systématique - et une partie de la maçonnerie a + de 1000 tonnes.


Cette galerie de photos montre quelques-unes des premières photographies prises du site - et la taille massive de la maçonnerie utilisé pour créer les structures.

Voici quelques faits saillants (traduits) du chercheur George Sidorov dans un article sorti en Russie, - l'un des initiateurs de l'expédition - originaire de la région de Kemerovo. Le chercheur George Sidorov  écrit, « Ce que nous avons vu était choquant dans son champ d'application. Des blocs de granit énormes empilés dans un mur de maçonnerie polygonale ".


- " Les géologues ont trouvé une construction comparable à Stonehenge et aux pyramides égyptiennes. Ils ont l'intention de revenir cet été prochain, pour ( essayer ) et résoudre le mystère de son origine. " , A-t-il dit à l'agence ITAR-Tass, au vice-président de la branche de Tomsk de la Russie Société géographique, Eugene Wertman.

- Selon des estimations préliminaires, la hauteur du «mur» - est d'environ 40 mètres et la longueur - près de 200 mètres. La longueur des pierres qui composent la construction est d'environ 20 mètres, et la hauteur de 5-7 mètres. Chaque bloc pèse plus de 1000 tonnes.


- Les scientifiques considèrent deux possibilités pour l'origine de la structure. Dans l'une d'elles, c'est apparu à l'époque d'une civilisation antique :

" Très probablement, cette culture avait une technologie qui est incompréhensible et inaccessible pour nous, la question se pose : comment ont-ils érigé des bâtiments, et ont soulevé des blocs sur les hautes montagnes à plus de 1000 mètres ?

Notes complémentaires du géologue

Ce que nous avons vu était au-delà de toutes nos attentes. Nous avons fait face au mur, construit d'énormes blocs de granit, dont certains atteignent une longueur de 20 mètres et une hauteur de 6 mètres. Fait intéressant, la maçonnerie mégalithique, parfois en alternance avec une maçonnerie polygonale est très inhabituelle. Au sommet de la paroi, nous avons vu des traces d'une ancienne fusion du roc. Il était clair pour nous que la structure a été détruite par des explosions thermonucléaires puissantes ou d'une certaine sorte. Je ne suis pas sûr de quel type d'installation nous regardions - nous ne pouvions pas comprendre. Mais nous avons filmé les blocs mégalithiques, leurs apparences, articulations, disséminés dans des briques de granit géantes.


Dans l'après-midi, nous sommes allés au sommet voisin, où sous nos yeux apparaissait une construction cyclopéenne étrange de blocs plats fixés verticalement se tenant sur une fondation géante. Nous sommes tous venus à la conclusion que nous observions une conception de centrale énergétique ancienne, parce que dans certains endroits, les plaques verticales du condensateur ont été bloquées par de puissants blocs horizontaux. Après avoir photographié les constructions étranges, nous nous sommes rendus au camp.


Il était clair que nous avons affaire à quelque chose de mystérieux et très ancien. Pendant la deuxième nuit dans le camp, beaucoup de nos gens, en dépit de la fatigue, ont à peine dormi. Nous avons essayé de comprendre à quoi nous devons faire face. Tels ces blocs géants qui pèsent beaucoup plus que les Terrasses de Baalbeck de granit qui étaient au-dessus de 1100 mètres. Quel est le but de tout ce qui était construit, puis détruit avec un effet thermique puissant ? Le lendemain matin, nous avons décidé de faire des recherches supplémentaires dans les ruines. La conclusion est sans équivoque, nous sommes confrontés à un phénomène inexplicable de champ magnétique négatif. D'où vient-il ? C'est peut-être un phénomène résiduel des technologies de l'antigravité des anciens. Dans le même temps, nous avons mesuré le fond de rayonnement radiatif, il était inférieur à celui de la ville. Cela pourrait être évalué et d'autres ruines, qui étaient à distance, mais nous avons eu une tension avec le temps, d'ailleurs, il a commencé à neiger également dans les montagnes, et nous avons dû réduire notre recherche. La seule chose que nous avons est tirée d'une étude spéciale sans direction qui a étudié les ruines et la vision panoramique aérienne des montagnes voisines. "


" Si, comme les géologues russes l'ont déclaré, les mégalithes de Shoria sont d'une période de l'histoire de la Terre où la science qui était présente a utilisé naturellement des champs magnétiques pour soulever des pierres massives, alors nous devons examiner ces ruines, pas d'un point de vue scientifique actue, mais du point de vue du monde très ancien, celui qui est difficile à comprendre.

Aujourd'hui, notre société est basée sur la fusion nucléaire, et les machines avec des intelligences artificielles qui travaillent pour nous, mais il est de plus en plus clair que, pendant une période de l'histoire ancienne de la Terre (il y a peut-être des dizaines de milliers d'années), un paradigme scientifique existait, qui semble s'être développé autour des émissions et ondes naturelles de notre planète. Nous ne pouvons que deviner comment cette science a été activée et utilisée - mais comme nous développons de meilleurs dispositifs de détection qui permettent de détecter les énergies subtiles - cela ouvre la porte à une compréhension qui est révélatrice. "

Sources et photos : Highlights of Shoria: The Russia Stonehenge


Des maisons de plus de 25.000 ans en Russie ?


En Russie, dans les montagnes du Caucase, non loin des villes Tzelentzchik, Touapse, Novorossiysk et Sotchi, il y a des centaines de monuments mégalithiques. Les Russes les appellent dolmens. Les Archéologues russes et étrangers n'ont pas encore découvert leur utilisation réelle. Tous ces dolmens dont vous voyez ci-dessous les photos sont datés de 10.000 années à 25.000 ans, selon le site Kykeon. D'autres archéologues situent l'âge de ces structures mégalithiques de 4000 au plus anciens à 6000 ans.

Des milliers de monuments préhistoriques mégalithiques sont connus dans le monde entier. Certains des moins connus, en dehors de l'ancienne Union soviétique, cependant, sont ceux dans le Caucase. Ces dolmens couvrent le Caucase de l'Ouest sur les deux côtés de la crête de la montagne, sur une zone d'environ 12.000 kilomètres carrés de la Russie et de l'Abkhazie.


Les dolmens du Caucase représentent un type unique d'architecture préhistorique, construits avec des blocs de pierre cyclopéens précisément découpés. Les pierres ont été, par exemple, en forme d'angle de 90 degrés, pour être utilisées comme des coins ou ont été creusées pour former un cercle parfait. Les monuments datent d'entre la fin du 4e millénaire et le début du 2e millénaire avant J.-C. à priori.
Bien que généralement inconnus dans le reste de l'Europe, ces mégalithes russes sont à la hauteur des grands mégalithes de l'Europe en termes d'âges et de qualité de l'architecture, mais sont encore d'origine inconnue.

Dolmen pyramid in Mamed canyon - Wikipedia

En dépit de la variété des monuments du Caucase, ils montrent de fortes similitudes avec les mégalithes de différentes parties de l'Europe et de l'Asie, comme la péninsule ibérique, la France, la Grande-Bretagne, l'Irlande, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, la Suède, Israël et l'Inde. Une série d'hypothèses ont été mises en avant pour expliquer ces similitudes et la construction des mégalithes dans l'ensemble, mais cela reste peu clair.


Environ 3000 de ces monuments mégalithiques sont connus dans le Caucase de l'Ouest, mais d'autres sont constamment trouvés, alors que de plus en plus sont également détruits. Aujourd'hui, beaucoup sont en grand délabrement et seront complètement perdus si ils ne sont pas protégée contre les vandales et négligence générale.


Les dolmens se trouvent dans la zone de Krasnodar. Krasnodar est une ville et le centre administratif de la région de Krasnodar, en Russie, située sur la rivière Kouban à environ 148 kilomètres (92 mi) au nord-est du port de la mer Noire de Novorossisk.


Les concentrations de mégalithes, dolmens et des labyrinthes de pierres ont été trouvés (mais peu étudiés) à travers les montagnes du Caucase, y compris l'Abkhazie. La plupart d'entre eux sont représentés par des structures rectangulaires en dalles de pierre ou découpé dans les roches avec des trous dans leur façade. Ces dolmens couvrent le Caucase de l'Ouest sur les deux côtés de la crête de la montagne, dans une zone d'environ 12.000 kilomètres carrés de la Russie et de l'Abkhazie.


La carte ci-dessus montre l'emplacement des structures de Dolmen connus. La source originale pour les images suivantes est venu par l'intermédiaire d'un site Web russe.

Plan des emplacements des dolmens

Les dolmens ont une variété limitée dans leur architecture. Les parois sont carrées, trapézoïdales, rectangulaires et rondes. Tous les dolmens sont ponctués par un portail dans le centre de la façade. Bien que les hublots ronds soient les plus courants, les carrés sont également présents. En face de la façade est une tribune qui s'évase en général, créant une zone où les rituels éventuellement ont eu lieu. La tribune est généralement décrite par de grands murs de pierre, parfois de plus d'un mètre de haut, qui entourent la cour. C'est dans ce domaine que des poteries de bronze de l'âge du fer ont été trouvées - qui a permis la datation de ces tombeaux, avec des restes humains, des outils de bronze et d'argent, de l'or et des ornements en pierre semi-précieuses.


Le répertoire de la décoration de ces tombes n'est pas grand. Des Zigzags verticaux et horizontaux, des triangles de suspension et des cercles concentriques sont les motifs les plus courants. Un motif décoratif qui est assez commun se trouve dans la partie supérieure de la dalle de hublot. Il peut être décrit comme un linteau soutenu par deux colonnes. Une paire de seins, faits en relief, ont également été trouvés sur quelques tombes. Ces seins apparaissent généralement au-dessus des deux colonnes de la décoration du hublot. Peut-être liés à ceux-ci sont les bouchons de pierre, qui ont été utilisés pour bloquer le hublot, et se trouvent presque dans toutes les tombes. Ils sont parfois de forme phallique.

Certains éléments inhabituels liés aux dolmens sont de grosses boules de pierre rondes, des balles doubles et des sculptures d'animaux.


L'un des complexes mégalithiques les plus intéressants - un groupe de trois dolmens - se situe dans une rangée sur une colline au-dessus de la rivière Zhane sur la côte de la mer Noire, dans la région de Krasnodar près de Gelendzhik, Russie. Dans cette zone, il y a une grande concentration de tous les types de sites mégalithiques y compris des villages et des cimetières de dolmens. De grands monticules de pierre entourent les deux monuments. Le dolmen central est d'un plan rectangulaire,  de 4 x 4 mètres, tandis que les deux dolmens d'accompagnement sont circulaires, de 4 et 5 mètres de diamètre. Les deux dolmens ronds avaient été détruits au bulldozer - probablement dans les années 1950 - afin de récolter les arbres environnants, mais la structure principale du dolmen central n'avaient pas été endommagée.


Un autre (quatrième) dolmen près de la rivière Zhane a une entrée secrète à l'arrière de la chambre, et une façade, une entrée factice et une cour à l'avant du dolmen. Il y avait en plus de ces dolmens vierges plusieurs dolmens en ruine. Les dolmens du Caucase ont été construits en harmonie avec le paysage naturel.


The Project was supported by Russian Ministry of Culture (1998-2006); the State Committee for Protection of Cultural Heritage (Krasnodar area, Russia) (1998-2006); Russian Fund for Humanities (1999-2002, 2006); The Fund of the President of Russia (2001); National Geographic, Committee for Research and Exploration (2001, 2003)

Credit photosThe Living Moon  - Kykeon  - Wikipedia


YH : histoire de comparer, voici un dolmen visible dans l'Hérault, en France, le Dolmen de Ferrussac...

Dolmen de Ferrussac, Herault, France

MAJ 16-03-2014 : Les découvertes se multiplient depuis que les journaux locaux ont repris les annonces de certains scientifiques. (cliquer sur les photos pour les élargir). Attention, la deuxième photo n'est pas de Russie mais il s'agit là de la plus grosse pierre taillée trouvée à Baalbek, au Liban, la troisième et quatrième se trouve à Ollantaytambo en Amérique Latine (regardez au passage les formes des parois de la montagne derrière) et servent à la comparaison avec celles de Russie, visibles à gauche, droite et plus haut.
Shoria bloc3000t2Shoria bloc3000tOllantaytambo2Ollantaytambo2Szor7Shoriagalerie

http://adguk.com/blogs/1/54/massive-megalithic-site-found-in#.UyW4pqh5MYF - attention, affichage de deux photos non de russie sur ce site, sans précisions.
Yves Herbo Traductions-SFH-12-2013 - 16-03-2014

lundi 17 mars 2014

Une météorite multicolore sur la côte d'Azur le 13 mars 2014

Une météorite multicolore sur la côte d'Azur le 13 mars 2014

Meteore nice 13 03 2014 mini

Jeudi 13 mars 2014 à 22h, une météorite a traversé le ciel azuréen. Vous avez été nombreux à l'observer.

Montbéliard, Genève, Aix-les-Bains, Montpellier, Toulon, Nice, Antibes, Vérone… La liste est longue des villes dans le ciel desquelles on a pu observer, jeudi soir à 22 heures, un étrange phénomène lumineux.
Après visionnage d'une vidéo captée à Saint-Laurent-du-Var par un Azuronaute, l'enseignant-chercheur Frantz Martinache, joint à l'Observatoire de Nice, tranche: "Je n'avais pas observé moi-même le phénomène, mais les témoignages laissaient penser à une météorite. Cette vidéo en apporte la confirmation; et cette météorite-ci semble particulièrement brillante".

Le maître de conférence décrypte: "C'est ce qu'on appelle communément une étoile filante. Un amas de débris, en orbite autour du soleil comme la Terre. Et parfois, leurs trajectoires se croisent. Freinés par l'atmosphère, ces débris perdent de la vitesse, ce qui crée de l'énergie, donc de la chaleur, donc de la lumière."

L'entrée de l'atmosphère se fait "à environ 90 km du sol".

Une "boule de feu"... de toutes les couleurs

Vous avez été plusieurs dizaines à nous envoyer votre témoignage par mail, sur Facebook ou encore en commentaire de notre appel à témoin.

Un sentiment domine les réactions que nous avons collectées : vous aussi avez été impressionnés par la luminosité de cette "boule de feu", comme la décrit Imed.

Nilla a vu "une forte lumière verte", Paul-Alexandre l'a vue "blanche", Yannick "bleue", Jessica "bleue et rouge". Pour Nicolas, elle était "orange avec une traînée jaunâtre".

Youtube - d'autres témoignages en commentaires sur Youtube

Source : http://www.nicematin.com/derniere-minute/video-phenomene-lumineux-dans-le-ciel-azureen-jeudi-soir-cetait-une-meteorite.1655232.html

YH : Les rencontres approchées avec une multitudes de cailloux de diverses tailles sont très nombreuses cette année, avec parfois plusieurs corps le même jour dans les environs de notre orbite. Et il ne s'agit là d'aucune comète (il y en a plusieurs de prévues cette année aussi, dont peut-être une exceptionnelle en mai) mais que d'astéroïdes. Regardez la liste de la NASA ci-dessous pour vous en rendre compte. Notons aussi que l'astéroïde de 2 kilomètres 2003 QQ47, qui avait été mis dans la liste des NEO dangereux pour le 21 mars 2014 (avec 1 chance sur 900.000 qu'il tombe sur Terre - prévisions en 2003) s'est fortement décalé sur son orbite et ne sera proche de la Terre que le 26 mars 2014, sans danger à priori (mais sa trajectoire non stable est suivie en permanence). Par contre, les liens avec ces nombreuses rencontres depuis le début de l'année et les nombreuses météorites tombées sur Terre pourraient faire l'objet d'une étude prochaine : des scientifiques pensent que chaque objet dans l'espace, par les lois de la gravité, attirent tous les corps plus petit que lui dans sa course : donc, même un corps de quelques mètres ou centaines de mètres peut voir sa masse et sa composition modifiées lors de rencontres de nuages de gaz, poussières cométaires, métaux, etc (sans parler de modifications d'orbites et même de soudains "éclatements" en plein espace si la masse accumulée est déséquilibrée par exemple). Les principales conséquences pour notre planète et satellite est donc bien la chute de plus petits corps (mais qui peuvent varier suivant la taille du principal objet de quelques centimètres à quelques dizaines de mètres) sur les sols terrestres et lunaires, même si le principal objet passe à des millions de kilomètres de nous, de tels objets traînent bien un nuage de débris autour d'eux et sur eux... :
La nasa observe la mysterieuse desintegration d un asteroide


Yves Herbo, Sciences-F-H, 16-03-2014

dimanche 16 mars 2014

OVNIs : émission OVNI sur les montagnes - ODH interview 30

OVNIs : émission OVNI sur les montagnes - ODH interview 30

odhtv.jpg

Oeil Saison 6 épisode 1 du 14-03-2014 vous est présentée par Gilles Thomas.


Une série d'émissions spéciales montée à partir de différentes interviews se centrant sur des études géo-ufologiques, axées sur l'analyse de l'environnement des différentes apparitions d'OVNIs. La première de cette série étant consacré à l'environnement des montagnes.

OANI Tv est en partenariat avec:


La 30ème édition d'ODH Interview du 10-04-2014 vous est présentée par Gilles Thomas.


L'invité est Rémy Fauchereau, responsable de l'AEPA et membre du SCEAU.

Il vous parle de ses catalogues ufologiques.



Autre info donnée par nos amis d'ODHTV :

Mardi 18 Mars 2014 de 19h50 à 22h30 :  COMPLET

" En présence du Général de division Wilfried De Brouwer, ancien Chef des opérations à l’Etat-major de l'air belge, et de Jean-François Clervoy, astronaute de l’Agence spatiale européenne, l'INREES vous propose une conférence exceptionnelle avec la journaliste Leslie Kean...

La journaliste d’investigation Leslie Kean, soutenue dans son enquête par les plus hautes autorités jamais encore impliquées sur le dossier, nous livre ce soir le fruit de 10 ans d'enquête à l’occasion de la publication en France de son livre évènement : OVNIS - Des généraux, des pilotes et des officiels parlent.

Leur origine demeure encore une énigme mais ce que l’on appelle des OVNIS n’en est pas moins une réalité. On parle d’ailleurs officiellement de P.A.N. pour phénomènes aérospatiaux non-identifiés. En effet, chaque année, à travers le monde entier, des dizaines de milliers de personnes disent avoir observé des phénomènes aérospatiaux non-identifiés. Un pourcentage important de ces observations reçoit après enquête une explication conventionnelle. Il peut s’agir d’avions, de débris de satellite, de météorites, de montgolfières ou de ballons, de planètes, ou encore de phénomènes atmosphériques, etc. Les possibilités de méprise sont nombreuses, notamment de la part de témoins peu ou pas habitués à identifier tous les types de phénomènes pouvant être rencontrés ou se produire dans l’atmosphère. Mais au-delà de ces cas expliqués, une part significative des témoignages collectés ne reçoit aucune explication connue. Cette réalité résulte de décennies d’observations et d’investigations de la part de pilotes, de hauts responsables militaires, et de chercheurs. Ce fait, mis en évidence à travers le monde entier par les différents organes ou chercheurs s’étant penchés sur la question, a incité la journaliste d’investigation américaine Leslie Kean, à se lancer dans l'une des plus ambitieuses enquêtes jamais réalisées sur la question OVNI. Le fruit de ce travail est aujourd’hui publié en France sous le titre : OVNIS - Des généraux, des pilotes et des officiels parlent. C’est un livre événement, salué pour son impartialité et son sérieux. Leslie Kean présentera lors de cette conférence exceptionnelle des indices incontestables sur la présence réelle d’objets volants non identifiés — métalliques, lumineux, et capables de manœuvres qui défient les lois de la physique — dans l’atmosphère terrestre. Elle partagera avec nous le fruit de dix ans d’une enquête acharnée durant laquelle elle a rencontré et interviewé des dizaines d’officiers d’aviation de haut niveau et de témoins à travers le monde, passé en revue des centaines de documents gouvernementaux, de rapports d’aviation, de données radar, et d’études de cas corroborés par des indices matériels. 

L’astronaute français Jean-François Clervoy qui a déjà participé à trois missions spatiales, et qui préface l’ouvrage de Leslie Kean sera présent à ses côtés. Il livrera pourquoi selon lui « il est temps de chercher, avec des moyens adéquats, à comprendre ce que sont ces objets ou phénomènes apparemment intelligents surgissant dans notre ciel, dont la réalité est confirmée par de multiples sources. Nous ne savons pas ce que nous trouverons, mais l’ignorance est assurée si nous ne faisons rien. » Autre invité de marque présent lors de cette grande soirée : le Général de division Wilfried De Brouwer, ancien Chef des opérations à l’Etat-major de l’air belge, en activité au début des années 90 en Belgique alors que le pays était survolé par de mystérieux objets. Ce sujet — des objets au comportement intelligent et à l’origine inconnue évoluant dans l’atmosphère terrestre — est potentiellement l’un des plus importants auquel l’humanité puisse être confrontée. S’y pencher requiert une indispensable ouverture d’esprit, et un solide bon sens journalistique, deux qualités que possède Leslie Kean. Son enquête magistrale permet enfin de séparer les faits de la fiction. "
 
Lieu :
Centre Malesherbes
Grand amphithéâtre
108 boulevard Malesherbes
Paris 75017


Merci à vous de bien vouloir transmettre l'info... et merci par avance pour le compte-rendu que vous aurez l'amabilité de bien vouloir en faire si vous avez donc l'opportunité de vous y rendre !

http://www.inrees.com/Conferences/OVNIS-une-realite/

http://odhtv-replay.kazeo.com/

Yves Herbo Relai-Sciences-FH-15-03-2014