Amazone : Païtiti cernée ?

Amazone : Païtiti cernée ?

Lagunes paititi eventuelle 1



J'ai déjà eu l'occasion de parler des longues recherches et explorations de Thierry Jamin dans sa quête de la cité oubliée de Païtiti dans cet article : " http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/sur-les-traces-de-la-ville-perdue-des-incas.html "

et il serait probablement déjà fêté à l'heure actuelle comme le découvreur de cette cité mythique (avec sa courageuse équipe) si un coup du destin n'avait retardé la réalisation de cet objectif visé depuis la fin des années 1990... Le lieu est très probablement identifié grâce à des images satellites et une suite de facteurs très favorables lors des précédentes explorations, et le dernier objectif est maintenant de pouvoir lancer une grande expédition en 2017, avec toutes les autorisations légales des Ministères de l'Environnement et de la Culture du Pérou.



Paititi2017 superpositionrivieres parc



L'endroit identifié se trouve dans une région au nord de Cuzco, une région faisant partie de l'Amazone péruvien, dans un parc protégé et habité seulement par quelques communautés natives... et des trafiquants de différentes natures... C'est l'occasion d'une grande conversation (plus qu'une interview) amicale avec l'un des rares explorateurs français, installé au Pérou depuis 1998 avec le soutien de plusieurs instituts renommés et aussi l'approbation de plusieurs regroupements de communautés de natifs amazoniens. En effet, son association Inkari est reconnue pour son sérieux scientifique, sa participation à la lutte contre les huaqueros (ces pilleurs de tombes et de sites anciens - pilleurs de huacos (vestiges)) et ses aides aux populations locales indiennes



Montagnecaree1



Voici donc la vidéo de cette longue conversation de presque deux heures trente entre deux passionnés d'archéologie et de chercheurs sur les anciennes civilisations, entrecoupée de quelques photos et d'images des précédentes explorations pour accompagner certains propos, avec l'autorisation de Thierry Jamin. Cette vidéo est centrée sur Païtiti bien sûr, avec une petite incursion sur la période 'Machu Picchu" de 2011-2012 dont nous parlons un peu et ne comporte donc qu'environ 50 minutes sur les deux heures de cette conversation, après remontage. Une autre vidéo sera mise en ligne courant janvier 2017 sur les échanges de données archéologiques du reste de la conversation : nous avons bien sûr parlé de ces mystérieuses momies découvertes récemment dans le désert du sud péruvien, mais aussi des découvertes du tunnel de Tiahuanaco, du côté du lac de Titicaca et de Puma Punku, des pierres d'Ica, du mystère français de Glozel, de la période mégalithique en général et de la multiplication des découvertes archéologiques dans le monde, qui remettent en question des pans entiers de notre Histoire "connue" ou plutôt "interprétée"... j'ai aussi parlé de la demande d'aide sur les fossiles de l'un de mes lecteurs qui a découvert des artefacts étranges en Normandie, près d'une falaise... un autre sujet toujours en suspens que je n'oublie pas !

Merci une nouvelle fois pour votre indulgence sur la qualité de la vidéo filmée en direct de Cuzco au Pérou sur Skype (le son est bon et c'est le principal) et pour les hésitations et improvisations des intervenants, qui ne sont pas des professionnels en matière d'interviews ou de montages, mais surtout des passionnés d'archéologie et de civilisations anciennes... 






(Notez bien que les publicités ne permettent que de payer la location annuelle de ce site internet, son nom de domaine et les charges techniques liées à son maintien et son contenu - accès internet, ordinateur, logiciels, énergie, reportages, etc...), des sous-titres anglais et espagnols seront ajoutés prochainement sur YouTube...





 




Lors de cette conversation, Thierry Jamin nous conte sa quête de la cité perdue de Païtiti depuis 1998, avec un historique partant des pyramides (naturelles) de Paratoari (voir le documentaire sur Youtube) en passant par l'incroyable falaise de Pusharo et sa carte de pétroglyphes, sa découverte de grands glyphes sculptés dans la montagne en face, puis, en passant par Mameria (découverte en 1979 par ses amis les Cartagena, qui préfaceront d'ailleurs le livre de Thierry Jamin sur Puscharo), puis en remontant vers le nord et le Parc du Manù, la découverte et redécouverte de plusieurs sites (référencés et cadastrés alors par le Ministère de la Culture Péruvien) dans la vallée de Lacco et de Chunchusmayo, des villages de montagnes (des Llactapata), des forteresses, des temples, des nécropoles et des terrasses de cultures, puis finalement les indications et aides des Matsiguengas qui révèlent l'existence d'une ville plus grande que Machu Picchu dans la zone du Parc de Megantoni. Puis l'approche de la petite citadelle d'Umapata et d'une énorme zone agricole inca et l'apport d'images satellites du parc confirmeront l'existence d'une étrange montagne carrée et surtout de lacs jumeaux et d'un lac carré, qui correspondent parfaitement à la légende de Païtiti des indiens...



Pusharo exp paititi



Après plusieurs tentatives entre 2012 et 2014 et après une interdiction de passage par le chef de la communauté des Sabamantiari qui habitent dans ce Parc, avec un probable lien avec la découverte de pistes d'atterrissages illégales de trafiquants de cocaïne par l'armée péruvienne peu après, l'équipe Inkari pense que le passage à pied est impossible et obtient un contrat de location d'un hélicoptère équipé de treuil qui pourra les déposer au sommet de cette fameuse montagne carrée pour y rechercher des vestiges. Mais, comme cela c'est déjà produit dans le passé, les autorités mettent du temps à accorder les autorisations d'expédition (il faut les autorisations du Ministère de l'Equipement puis celle du Ministère de la Culture péruviens), et le changement de gouvernement (et changement des hauts fonctionnaires) au printemps 2016 n'arrange pas les choses... Par contre, malheureusement et pendant ce temps, les huaqueros (pilleurs de vestiges) péruviens ont probablement eu le temps d'atteindre le site et commencé à le piller. Et, de plus, plusieurs expéditions illégales se sont faites intercepter par la police péruvienne cette année 2016 et des explorateurs italiens, américains et péruviens sont donc actuellement poursuivis juridiquement par les autorités péruviennes. Il n'est pas inutile de rappeler que plusieurs expéditions (sans rappeler la disparition du fameux Colonel Fawcett) ont littéralement disparues lors de la recherche de Païtiti (qui correspond à la recherche de l'Eldorado des conquistadors) encore dans les années 1970, mais aussi dans les années 1990...



Paititi2017



Lors de cette conversation, il est aussi question de la découverte de possibles cavités et salles sous l'un des principaux temples de Machu Picchu en 2012 et du refus depuis 2013 de la part des autorités d'une autorisation de confirmation par des fouilles (assez probablement orchestrée par une certaine jalousie et auto-attribution par les archéologues en charge de Machu Picchu...).

Lors de cette longues conversations, nous avons abordé d'autres sujets, dont la main-mise d'un chercheur américain fortuné sur le nom de "Païtiti" au niveau de la plate-forme Wikipedia et de la censure et fausses rumeurs sur le chercheur français, malgré les preuves fournies par ce dernier (tant au niveau des diplômes que des enregistrements de découvertes par le Ministère de la Culture péruvien) et de la difficulté de faire respecter la vérité (et la reconnaissance du travail et des risques encourus) sur cette plate-forme américaine gratuite et non contrôlable... ces sujets seront donc abordés dans un prochain article et vidéo.



VOIR les nombreuses vidéos des expéditions et découvertes de Thierry Jamin (qui contredisent les contre-vérités de Wikipedia par exemple !) : http://www.granpaititi.com/index.php?id=20



Si vous désirez apporter de l'aide financière à l'exploration Païtiti 2017, merci de vous connecter sur le site http://www.instituto-inkari.org/virement-fr.html avec PayPal en précisant "campagne 2017" ou via ces autres moyens :

Effectuez un virement bancaire

vers le compte de l'Instituto Inkari Cusco. Pour cela imprimez les coordonnées bancaire de l'Instituto Inkari - Cusco.


Banco de Credito de Perú

Avenida Sol

Cusco - Perú



Code SWIFT : BCP LP EPL

Code IBAN : 002 285 002072356184 59

Nom du compte : Instituto INKA de Investigatión y Revaloración Indigena - Cusco - Perú

Adresse : Pasage Esmeralda #181 - Interior 3 - Distrito de Santiago - Cusco - Perú



Par chèque à l’ordre de Assoc Inkari Europe adressé à : 

M. Mario José Martinez - Association Inkari Europe, 147 avenue des Minimes - 31200 Toulouse- France


  




Ce lien ci-dessous parle des recherches d'un italien et d'une expédition (illégale ?) en cours sur Païtiti (article datant du 6-12-2016) :








Commentaires