lundi 5 décembre 2016

Les reliques étranges du Pérou

Les reliques étranges du Pérou

Momie perou14 mini



Suite du premier article : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html, parlant de cette découverte qui, si elle est bien confirmée par les tests ADN en cours (premiers résultats espérés d'ici la fin de l'année), pourrait littéralement changer la perception que l'Humanité a de son passé, mais aussi de sa réalité actuelle. En fait, les implications sont énormes. Et c'est également bien sûr la raison pour laquelle, comme je l'ai dit dans le premier article, la plus grande prudence est de mise, y compris même si on a du mal à imaginer la possibilité d'un énorme canular devant l'accumulation actuelle de faits et de traces matérielles...


Vous trouverez ci-dessous une interview exclusive de Thierry Jamin, l'historien-géographe, archéologue et explorateur d'expérience, qui s'est retrouvé bien malgré lui mêlé à cette extraordinaire affaire. L'interview a duré presque une heure, je n'ai procédé qu'à quelques coupures en début et fin d'interview car ni Thierry ni moi n'avons rien à cacher et l'entrevue a été très sincère et cordiale. Je m'excuse auprès des lecteurs et visionneurs de cette vidéo pour sa très mauvaise qualité, mais il faut bien comprendre qu'une capture en directe de Cuzco au Pérou avec Skype ne peut donner un meilleur résultat, l'essentiel étant surtout qu'on entende bien Mr. Jamin et les nouvelles informations qu'il nous apporte.


Thierry Jamin a également de son côté parlé du sujet dans une nouvelle vidéo, avec quelques précisions : " Voici les dernières nouvelles concernant cette incroyable affaire de « créatures momifiées », découvertes dans le désert péruvien en janvier 2016. C’est aussi la dernière fois que nous publierons des informations concernant cette histoire, jusqu’à l’obtention des analyses ADN et C14. S’il s’agit d’une imposture, nous la dénoncerons avec la plus grande vigueur. Cependant, en l’état actuel de ce que nous savons, rien ne nous permet d’affirmer qu’il s’agisse d’un « fake ».

Comme nous le précisons à la fin de cette vidéo, nous avons pris la décision de ne plus communiquer sur cette histoire à l’avenir, pour éviter toute confusion sur mes activités de recherches et celles de mon groupe. L’Institut Inkari-Cusco est une Organisation Non Gouvernementale consacrée à la recherche archéologique, et rien que cela
". Voici le lien de cette vidéo facebook (dans laquelle on voit des archéologues et des médecins examiner les reliques) :




Confirmations dans cette petite vidéo : les deux reliques (la momie entière de 21 cm et la tête coupée presque aussi grande) ne sont qu'une toute petite partie de ce qui a été trouvé dans le sud du désert péruvien (ce désert péruvien est aussi présent bien sûr dans tout la région "Nazca" et ses lignes et glyphes, allant par exemple jusqu'à l'océan du côté de Ica, et il est continué après la frontière chilienne par le désert d'Atacama). Les reliques sont bien réelles et les premiers examens par des archéologues spécialistes des reliques funèbres et des médecins confirment qu'il s'agit de restes momifiés (non fossilisés) d'êtres ne faisant pas partie de la race humaine (ni d'un hominidé connu). Une main coupée comportant trois doigts à sept phalanges (le doigt humain ne comportant que 3 phalanges) a été examinée par un docteur et des archéologues...



Reliqueperou maincoupee3doigts

La main coupée, grande de 36 cm, avec trois doigts de sept phalanges, examinée par un docteur (capture vidéo)



- Les nouvelles infos données par Thierry Jamin lors de cette interview :


- La découverte a été faite par des pilleurs de reliques pré-colombiennes, par hasard et en plein désert du sud péruvien. Un petit monticule à peine visible sous le sable et les pierres a révélé une porte en pierre, qui a été forcée par les pilleurs. Un escalier menant à une grande salle contenant un sarcophage contenant lui-même des artefacts de pierre et de métal, puis à un cerveau d'apparence humaine, parfaitement conservé dans du coton. Cette première salle est grande comme un salon et est comme une grotte, mais comporte des pierres taillées et des murs. En continuant leur fouille, les pilleurs ont trouvé des galeries sur plusieurs étages, puis une autre salle avec un grand sarcophage, qui contenait des petites momies (une vingtaine) comme celles montrées, de différentes tailles, des têtes coupées, le tout dans une sorte de poudre ou plâtre. Nous avons affaire à un véritable temple enfoui. Ce qui est aussi extraordinaire, c'est que ces salles contiennent des reliques protégées et enveloppées par du coton, mais aussi, dans les sarcophages, par une sorte de poudre, mais aussi que des animaux momifiés font partie des reliques. Des animaux inconnus mais de petit taille et faisant plutôt partie de nos légendes, anciens textes religieux et mythes ancestraux : des animaux avec deux bras et deux jambes mais aussi des ailes (anges, démons, tayir,...), mais aussi avec une unique corne frontale (licornes, démons,...) par exemple... Parmi les artefacts trouvés : des organes connus (cerveaux, cœurs) ou inconnus, protégés par du coton ou de la poudre et encore souples au toucher, des têtes coupées (comme celle photographiée ci-dessus) et des mains à trois doigts coupées, le tout également protégées du temps. Il est à noter que cette sorte de coton est aussi apparente dans les momies, et que des traces de sang ont également été relevées sur ce coton (analysable donc). Il y aurait aussi des artefacts "techniques", comme des implants et des plaques de métal (celui-ci étant décrit comme un alliage argenté), avec notamment des mains comportant des sortes de bagues-implants entourant un os ou un tendon et aussi des plaques métalliques sur les paumes ou au dos des mains, comme un appareillage mystérieux... Des objets métalliques à mémoire de forme ont également été trouvés ! (voir l'interview). Seul 10% de cet endroit a été fouillé par les pilleurs à priori. On note aussi que plusieurs reliques ont déjà été vendues, (cerveaux, cœurs, artefacts métalliques) mais que le nom de ces acheteurs est maintenant connu et que les artefacts sont récupérables. L'endroit se trouve à quelques kilomètres d'un lieu très connu pour ses reliques anciennes (Paracas, Nazca...) et significatives. Thierry Jamin, étant donné la zone, pense qu'une datation de 2000 ans (Nazca), voir plus ancien, est possible. Les précautions de protections trouvées, et la pratique des têtes coupées, font penser à un leg global pour la postérité et les civilisations futures de la part des Nazcans... Pour en finir avec le lieu des découvertes, les pilleurs ont recouvert l'entrée d'une bâche puis enterré le tout, aplani les lieux : l'endroit est introuvable et invisible sauf par quelqu'un qui sait...


- Comme le dit Thierry Jamin dans l'interview, il n'a été mis au courant de cette affaire que récemment, en novembre (alors que la découverte date de janvier 2016), tout à fait par hasard et via un ami journaliste qui lui a présenté le propriétaire de quelques artefacts (les 3 montrés dans ces photos avec la main coupée). Cette découverte est bien sûr en train d'être découverte au Pérou (les télévisions commencent à s'y intéresser fortement) et dans le monde entier. Une équipe de télévision française était à Cuzco pour un autre sujet, mais elle s'y est bien sûr intéressée... et elle est repartie du Pérou avec des images et des échantillons à faire analyser : un grand laboratoire parisien est en train d'analyser ces échantillons donc, avec des premiers résultats attendus sous trois semaines... En attendant, les preuves sont tout de même très solides avec ces 3 différentes reliques examinées par des spécialistes (avec leurs connaissances des momies...), mais pour l'histoire en elle-même et le lieu, tout repose sur les pilleurs de tombes et le propriétaire de quelques reliques (qui est un connaisseur en matière d'OVNI et de théories extra-terrestres ou de mondes parallèles...). Brien Foester a été appelé car il a une expérience de biologiste et il était sur place en temps que directeur du musée d'Histoire de Paracas...



Momie perou8


- La petite momie trouvée n'est pas une fabrication artificielle (style poupée faite d'os, de peau et de tissus), mais bien un être vivant à l'origine, momifié en apparence naturellement (desséché) mais ayant tout de même subi une intervention car du coton a été trouvé au niveau des membres inférieurs (style de momification inconnu). L'être semble avoir des petits organes sexuels, peut-être même un nombril et un anus, ne mesure pas plus de 21 centimètres mais ne ressemble pas à un fœtus ou même bébé (une technique de réduction comme celle employée par les Jivaros (Shuars) pour les têtes coupées est-elle envisageable ?). On peut envisager aussi une autre hypothèse (déjà amenée dans le monde de la science-fiction via les voyages spatiaux de longue durée) : le nanisme dû à l'environnement (un peu comme les éléphants-nains découverts sur des îles) : des êtres obligés de vivre pendant plusieurs générations dans des vaisseaux spatiaux (environnement très limité donc) lors de voyages durant des millénaires (théorie connue des vaisseaux-mondes), ne seraient-ils pas atteints de nanisme avec le temps ... ? Une autre constatation concernant ces petits êtres aux grands crânes, avec une toute petite bouche et avec des yeux "d'amphibiens, de reptiles ou même d'insectes" et de leur peau grise, en dehors de leur correspondance avec les, ou certains, "modernes petits gris" cités lors d'enlèvements par des OVNIs, est aussi une grande similitude avec au moins deux très anciennes légendes de l'Humanité : celle connue en Amérique Latine des "hommes-fourmis" et celle, mondiale, des "reptiliens" et du culte des hommes-serpents, voir de tout ce qui rattache (en "bon et en mal" en lien avec le serpent dans la mythologie...).


Les Hopis sont une tribu amérindienne. Depuis le 8e siècle, ils sont installés dans l’actuel Arizona. Leurs légendes racontent qu’un jour, un « peuple fourmi » a protégé leurs ancêtres de la destruction du « premier monde » par le Dieu Sóyuknang.

« Les premiers hommes se sont multipliés sur la surface de la terre et ils étaient heureux. Bien qu’ils soient de différentes couleurs et parlaient différents langages, ils se sentaient ne faire qu'un et ils se comprenaient les uns les autres sans même parler. La même chose valait pour les oiseaux et les animaux. Ils tétèrent tous à la mamelle de leur mère terre qui leur a donné ses grains et ses fruits. Et ils se sentaient tous ne faire qu'un. Mais petit à petit, certains ont oublié les commandements de Sóyuknang ordonnant de respecter leur créateur. Ensuite est venu Lavahóya, celui qui parle. Il est venu sous la forme d’un oiseau appelé Mochni. Plus il parlait, plus il les convainquait de leurs différences, de la différence entre les hommes et les animaux, et de la différence entre les hommes à raison de la couleur de leur peau, de leur langage et de leurs croyances dans le plan du créateur. Les animaux se sont ensuite séparés des hommes. De la même façon, les hommes ont commencé à se diviser et se sont séparés les uns des autres : ceux des différentes races et langages, ensuite ceux qui se souvenaient du plan de la création et ceux qui ne s’en souvenaient pas.

Ensuite Káto'ya est venu sous la forme d’un serpent à large tête. Il a mené les hommes toujours plus loin les uns des autres et de leur sagesse  immaculée. Ils sont devenus suspicieux les uns des autres, se sont accusés jusqu’à devenir féroces et belliqueux, et ils ont commencé à se battre.

Tout le temps, Mochni ne s’arrêta pas de parler (un vrai "vaisseau de propagande") et Káto'ya devint plus envoutant (le "serpent hypnotiseur"). Il n’y avait plus de repos, plus de paix.

Mais parmi les hommes, il y en avait toujours qui vivaient selon les lois de la création. Sóyuknang leur est venu. Il est venu dans un son de vent puissant et soudainement il est apparu devant eux. Il dit : « J’ai observé cet état des chose. Ce n’est pas bon. C'est tellement mauvais que j’en ai parlé à Taiowa. Nous avons décidé que ce monde doit être détruit et un autre créé, pour que vous puissiez tout recommencer. Vous êtes ceux que nous avons choisi. »

Sóyuknang les guida pendant de nombreux jours et de nombreuses nuits jusqu’à un certain endroit. Quand les derniers hommes furent arrivés, Sóyuknang est apparu. « Bien vous êtes tous là, vous que j’ai choisi de sauver de la destruction du monde. Venez avec moi ». Il les mena à une grande colline  dans laquelle vivait le peuple fourmi. Il tamponna sur le toit et commanda aux êtres fourmis d’ouvrir leur demeure. Quand une ouverture apparut, Sóyuknang dit aux hommes : « Maintenant vous aller y entrer pour être en sécurité quand je détruirai le monde. Quand vous serez là, je veux que vous appreniez une leçon de ce peuple fourmi. Ils sont industrieux. L’été, ils rassemblent de la nourriture pour l’hiver. Ils se tiennent au frais quand il fait chaud et au chaud quand il fait froid. Ils vivent en paix les uns avec les autres et ils obéissent au plan de la création ».

Les hommes sont donc descendus pour vivre avec le peuple fourmi. Quand ils étaient tous en sécurité, Taiowa ordonna à Sóyuknang de détruire le monde. Sóyuknang le détruisit par le feu. Il fit pleuvoir du feu dessus (astéroïdes, comètes ?). L’eau, l’air, tout ne formaient qu’un seul élément : le feu. Après cela, il ne restait plus rien sauf les hommes en sécurité dans les entrailles de la terre.

Ainsi fut détruit Tokpela, le premier monde. Les hommes vécurent heureux sous terre avec le peuple fourmi. Sóyuknang n’a pas pris longtemps à détruire le monde. Il ne lui prendra pas non plus beaucoup de temps pour en créer un autre. Mais il a fallu beaucoup de temps au premier monde pour se refroidir avant qu’un deuxième puisse être créé. Finalement, ce qui était le premier monde se mit à refroidir. Sóyuknang le purifia. Ensuite, il commença à créer le deuxième monde. Il changea complètement sa forme mettant de la terre là où il y avait de l’eau et de l’eau là où il y avait de la terre. Quand tout fut prêt, il vint sur le toit de la colonie du peuple fourmi, tamponna dessus et donna son signal. Immédiatement le chef du peuple fourmi vint jusqu’à l’ouverture. Sóyuknang parla d’abord au peuple fourmi : « Je vous remercie d’avoir accompli votre rôle pour sauver ces hommes. Cela ne sera pas oublié. Le temps viendra quand un autre monde sera détruit et quand les hommes devenus mauvais sauront que leur fin est proche, ils supplieront le peuple fourmi de les sauver. »

Ensuite Sóyuknang dit aux hommes : " Prenez votre place dans le deuxième monde que j’ai crée. Multipliez vous et soyez heureux. Mais souvenez vous de votre créateur et des lois qu’il vous a donné ".

C’était une grande terre et les hommes se multiplièrent rapidement, se propageant dans toutes les directions, même à l’autre bout du monde. Ils étaient tellement proches en esprit qu’ils pouvaient se voir et se parler.  Ils se sentaient proches de Sóyuknang et ils chantèrent de joyeuses prières à leur créateur Taiowa. Ils construisirent des maisons et des villages, il confectionnèrent des objets de leurs mains  et stockèrent de la nourriture comme le peuple fourmi. Ils commencèrent à commercer et troquer les uns avec les autres... (se séparant à nouveau à cause de l'avidité...).

Le peuple fourmi étaient-ils de simples fourmis qui ont été personnifiées dans un mythe ? Ou alors étaient-ils ces fameux petits "extraterrestres" gris possédant une grosse tête, un nez et une bouche quasi inexistants et de grands yeux noirs semblables à ceux d’insectes ? Si l’on regarde ici l'apparence avec ces reliques, leurs têtes disproportionnellement grosses par apport au reste d’un corps frêle n’est pas sans rappeler la morphologie des fourmis. D’ailleurs certaines victimes d'enlèvements extraterrestres affirment que ces "petit gris" leur ont montré des images apocalyptiques, comme par exemple des images de la terre en feu...

Les Hopis prédisent que le quatrième monde dans lequel nous vivons actuellement va bientôt être détruit et que les survivants grimperont vers un cinquième monde. Selon les Hopis, le peuple fourmi est toujours présent...


Et on ne peut également ignorer toutes les références, mythes et cultes au dieu-serpent de part le monde, des temples dédiés au dieu-serpent (celui d'Avebury en Angleterre en est un exemple, mais le grand géoglyphe-tumulus en forme de serpent présent dans l'Ohio, par exemple, en est un autre)... sans compter les sculptures sumériennes ou égyptiennes à son sujet, et sa présence dans la majorité des textes sacrés et religieux...


Momie perou2


- Le propriétaire de ces artefacts est très ouvert et n'empêche aucune analyse de ces derniers, ce qui est plutôt de bon augure, et le nombre de ces artefacts (sans compter tout le contexte derrière et ce qu'il reste à découvrir) rend très peu probable la possibilité d'une mystification, d'un fake (ou alors ce serait digne d'Hollywood et ces pilleurs seraient tellement riches pour de tels trucages sophistiqués... qu'ils n'auraient pas besoin de piller, ni de truquer d'ailleurs !)... mais il faut tout de même rappeler que une bonne partie de tout cela dépend de ce que raconte ces pilleurs, justement, et qu'il faut encore que des scientifiques reconnus aillent sur les lieux pour consolider le tout... Maintenant, il est tout aussi probable qu'il est peut-être préférable (même si c'est discutable) que ce soit des pilleurs qui aient découvert ce site, car une découverte par un officiel de l'Etat péruvien aurait très probablement amené à une mise au secret total (et à une probable passation à l'armée vu le contexte possiblement "alien") et à une censure possiblement définitive envers le public...


- D'après les dires du propriétaire, le site possède apparemment un puissant champ magnétique, les communications de passent pas, les boussoles sont perdues, les détecteurs de métaux sont inefficaces...


Vous remarquerez que j'ai également profité de cette interview et du sujet assez extraordinaire, pour poser des question sur l'observation d'un OVNI faite par Thierry Jamin et son équipe (et des indiens) lors de deux de ses expéditions dans la forêt amazonienne (2009 et 2013). Il décrit une observation assez proche (500 mètres) d'une sphère orange en 2013 (alors que beaucoup de telles sphères étaient observées dans le monde, y compris en France en même temps) ayant probablement atterri dans une clairière du plateau proche du site de Pusharo...


Voici donc l'interview en exclusivité de Thierry Jamin sur cette étonnante découverte, la qualité étant limitée, il est préférable de la regarder en demi-écran ou format original plutôt qu'en plein écran, aussi bien sur Youtube que sur Dailymotion... :








Je vous tiendrais bien sûr informé des développements de cette extraordinaire découverte et des résultats des analyses, en considérant aussi que le propriétaire et les découvreurs comptent probablement sur les médias (et des contrats d'exclusivités, des aides via les médias) pour financer le prix des analyses ADN et datations (5000 à 7000 € l'analyse !) dans des laboratoires spécialisés (il en faut au moins 3 différents pour une reconnaissance officielle) et qu'une prise en main par les autorités officielles mènerait probablement au secret sur cette découverte sur plusieurs années, voir définitivement. Et je répète que, même si la possibilité d'un énorme canular semble peu probable de l'avis des gens ayant eu en main ces reliques, le fait est qu'ils en ont examiné 3 (un petit corps complet, une tête coupée et une main coupée, ce qui est déjà énorme certes) et que tout le reste repose sur des photos et un témoignage. Une visite des lieux par des archéologues lèverait bien sûr toute ambiguité. A suivre donc avec grand intérêt !



Une prochaine interview de Thierry Jamin ne concernera que sa priorité depuis de nombreuses années : la recherche de la cité perdue de Païtiti et sa possible prochaine découverte car l'accumulation des données, les témoignages et légendes des locaux font qu'il pense être très proche d'avoir identifié le site de la cité, sur cette mystérieuse montagne carrée (et de ses lacs ou lagunes parfois lumineux) au nord du département de Cuzco...



A suivre donc pour un autre article sur le même sujet, et avec d'autres infos, dès qu'elles seront disponibles...

Et encore une 3ème suite avec de nouvelles vidéos et artefacts ! : http://herboyves.blogspot.fr/2016/12/reliques-etranges-du-perou-3.html



Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 04-12-2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ne pas hésiter à commenter, donner votre avis, faire part de votre propre expérience...