lundi 23 septembre 2013

Les archéologues auraient-ils trouvé la tombe d'Alexandre le Grand ?

Les archéologues auraient-ils trouvé la tombe d'Alexandre le Grand ? MAJ

mur-marbre-grece-alexandre3.jpg

Les experts trouvent un énorme tombeau de marbre digne d'un roi sous un monticule énorme en Grèce

Les archéologues ont découvert ce qui pourrait être la tombe d'Alexandre le Grand sur un site près de l'ancienne Amphipolis, à 370 miles au nord d'Athènes. Le roi guerrier a été supposé avoir été enterré en Egypte, mais les experts ont découvert un mur façonné en marbre datant du 4ème siècle avant JC. L'archéologue du site Aikaterini Peristeri a exprimé l'espoir de trouver « un individu ou des individus significatifs » en son sein.

mur-marbre-grece-alexandre2.jpg 
Le site se trouve près de l'ancienne Amphipolis 370 miles au nord d'Athènes

La structure comprend un impressionnant mur qui mesure 500 mètres de long et trois mètres de haut, et les archéologues croient qu'il pourrait contenir une tombe royale. Un communiqué du ministère de la Culture enthousiasmé annonce que les archéologues ont excavé en partie un monticule qui a donné un mur " très remarquable façonné en marbre " et les experts estiment que l'ancienne butte artificielle pourrait contenir les restes du roi, ou du moins une importante tombe royal macédonienne.

mur-marbre-grece-alexandre1.jpg

Les nouvelles ont capturé l'imagination du public grec et beaucoup de gens sont plein d'espoirs que le site permettra de résoudre le mystère de l'endroit où Alexandre le Grand repose.

Cependant, le ministère de la Culture de la Grèce a mis en garde contre la spéculation "aventureuse" disant que les archéologues sont proches de découvrir les restes du roi.

Alexandre III de Macédoine, également connu sous le nom d'Alexandre le Grand, était un roi de Macédoine, un petit État dans le nord de la Grèce antique. Il est né à Pella en 356 avant JC et a été instruit par Aristote jusqu'à l'âge de 16 ans. Toutefois, à l'âge de 30 ans, il avait créé l'un des plus grands empires du monde antique, qui s'étendait de la mer Ionienne à l'Himalaya. Invaincu dans toutes ses batailles, il est considéré comme l'un des commandants les plus réussis de l'Histoire.

mur-marbre-grece-alexandre4.jpg

Il succède à son père sur le trône en 336 avant JC et a hérité d'un royaume fort et une armée expérimentée. Ayant reçu le contrôle de la Grèce, il a continué des plans d'expansions militaires de son père et en 334 avant JC a commencé une série de campagnes qui ont duré 10 ans. Il a conquis l'ensemble de l'Empire perse, mais étant un guerrier ambitieux, cherchant à atteindre les «bouts du monde», il a envahi l'Inde en 326 avant JC, mais plus tard fit demi-tour.

On croit qu'Alexandre le Grand est mort à Babylone en 323 avant JC avant d'accomplir ses plans pour envahir l'Arabie. Il est crédité de la fondation de quelques 20 villes qui portaient son nom, notamment à Alexandrie en Egypte antique, et la propagation de la culture de la Grèce vers l'est.

mur-marbre-grece-alexandre5.jpg 
Détail du marbre bien ciselé et droit, sculpté

Il y a plusieurs histoires sur l'endroit où Alexandre le Grand fut enterré après sa mort subite d'une fièvre à l'âge de seulement 32 ans - bien que certains pensent qu'il ait été empoisonné. L'histoire raconte que son corps a été inhumé dans un sarcophage en or rempli de miel. Il est dit avoir été pris par Memphis avant Alexandrie en Egypte, où il est resté jusqu'à la fin de l'Antiquité. Des célèbres Romains comme Pompée, Auguste et Jules César ont tous dit avoir visité son tombeau à Alexandrie, avec Caligula qui aurait dérobé le pectoral du guerrier pour un souvenir.

Notons que plusieurs autres personnes pencheraient plus pour qu'il s'agisse en fait de la tombe du père d'Alexandre le Grand, le roi Philippe de Macédoine... si tombe il y a...

mur-marbre-grece-alexandre6.jpg 
Détail de la tranchée exposant le mur enfoui

Sources :  http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2401057/Have-archaeologists-discovered-grave-Alexander-Great-Experts-enormous-marble-tomb-fit-king-Greece.html#ixzz2cvx7EEhS
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

MAJ 22-09-2013 : " Le roi de la Macédoine antique a régné au IVe siècle avant J.-C. et avant l'âge de 30 ans, il a créé l'un des plus grands empires du monde, qui s'étendait de la mer Ionienne à l'Himalaya.

Les Grecs ont été excités après que l'équipe de l'archéologue Katerina Peristeri ait découvert un mur de marbre qui date également du IVe siècle avant J.-C.

grece-tombeauinconnu09-2013a.jpg

La structure, mesurant 500 mètres de long et trois mètres de haut, selon les archéologues, pourrait contenir une tombe royale. Le site de la découverte se situe dans l'ancienne Amphipolis, au nord d'Athènes. Le chef d'équipe, Katerina Peristeri dit qu'il était trop tôt pour parler avec certitude sur l'identification de la découverte.

" Bien sûr, ce site est une construction que nous n'avons jamais vu auparavant, que ce soit à Vergina ou n'importe où ailleurs en Grèce. Aucun doute à ce sujet. Pourtant, aucune association ou présomption de personnages historiques peuvent être encore faites, compte tenu de la grave pénurie de tests et de financements, qui ne permettent pas de nouvelles fouilles, au moins pour le moment ", a-t-elle ajouté.

grece-tombeauinconnu09-2013.jpg

Les experts disent que l'ancienne butte artificielle peut contenir au minimum les vestiges d'une importante aristocratie macédonienne.

La région est connue (archéologiquement), depuis 1965, comme Kasta Tom, mais ce sont les premières fouilles qui ont lieu ici. Le projet a été lancé sans fonds garantis, de sorte que seules certaines parties de cet endroit étonnant nous sont revenus à la lumière. Les analystes suggèrent qu'aucune conclusion ne peut être tirée sur les occupants de la tombe sans avoir d'abord déniché et découvert des preuves de leur identité.

Toutefois, les autorités locales et les médias se sont empressés de dire qu'ils croient que la tombe appartient à l'épouse d'Alexandre et de son fils, qui, selon la légende, avait été mis au ban de la Macédoine après la mort d'Alexandre. Là, Alexandre IV, âgé de douze ans, et sa mère Roxana auraient été tués. La tradition dit que les deux victimes ont été enterrés à Amphipolis (et les lieux en font partie), mais aucune preuve jusqu'à présent n'existait pour l’étayer.

grece-tombeauinconnu09-2013b.jpg 

Yves Herbo : Admirez ci-dessus et plus haut le très bel état de conservation de cette enceinte de 500 mètres sur 3 mètres de haut par endroits. En haut à droite de cette dernière photo, je distingue personnellement des structures artificielles qu'il serait intéressant d'étudier à mon avis. En tout cas, les pierres sont extrêmement bien jointes, au millimètre, taillées et aménagées comme par une usine et on dirait presque que ce beau mur date de quelques jours... mais il date en fait de 2400 ans environ ! L'ensemble du site fait penser à une ziggourat, ou une pyramide ronde à degrés, suivant ce qu'il reste à enlever...

Selon le célèbre historien grec Plutarque, Alexandre le Grand est mort à Babylone en 323 avant JC alors qu'il était sur le point d'envahir l'Arabie.

Plutarque a insisté pour que le roi soit mort d'une simple fièvre et non d'un empoisonnement. " Personne alors ne soupçonna du poison. Ce fut, dit-on, six ans après, que, sur quelques indices, Olympias fit mourir un grand nombre de personnes et jeter au vent les cendres d'Iolaüs, qui était mort et qu'elle accusait d'avoir versé le poison dans la coupe (d'Alexandre). Ceux qui imputaient à Aristote d'avoir conseillé ce crime à Antipater et d'avoir porté lui-même le poison, disaient le tenir d'un certain Agnothémis qui assurait l'avoir souvent entendu dire au roi Antigonus. Ils ajoutent que ce poison était une eau froide et glacée, qui distille d'une roche, dans le territoire de Nonacris, et qu'on recueille comme une rosée légère dans une corne de pied d'âne; on ne peut la conserver dans aucun autre vaisseau ; elle les brise tous par son froid extrême et sa violente acrimonie. Mais la plupart des historiens regardent comme une fable tout ce qu'on dit de cet empoisonnement ; et la plus forte preuve qu'ils en donnent, c'est qu'après sa mort, la division s'étant mise parmi ses capitaines, et ayant duré plusieurs jours, son corps, qui pendant tout ce temps-là fut laissé sans aucun soin, dans un pays très chaud et où l'air est étouffant, ne donna aucune marque de l'altération que produit toujours le poison, et se conserva parfaitement sain. " . Cependant, les crimes d'Olympias sont connus et font douter autant d'autres historiens...

(Foto terraeantiqvae.com) + http://www.mdzol.com/nota/487129-habrian-encontrado-la-tumba-de-alejandro-magno/

Yves Herbo-SFH-aout-septembre-2013

Traductions Yves Herbo-SFH-08-2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ne pas hésiter à commenter, donner votre avis, faire part de votre propre expérience...