OVNIS : le thème les extra-terrestres sont déjà là

OVNIS : le thème les extra-terrestres sont déjà là

brulures-colares.jpg 
Rencontre rapprochée avec brûlures - cas Colares

Voilà une série de vidéos sur le thème " les Extra-Terrestres sont parmi nous, avec beaucoup de témoignages, de vidéos d'OVNIs ou supposés tels (le 100% n'existe pas en la matière) et de documents très intéressants à découvrir ou redécouvrir. Je suis personnellement d'accord sur la réalité du questionnement sur de probables interventions intelligentes extérieures à l'être humain tant dans la préhistoire que dans l'Histoire de notre civilisation... mais la première question qui se pose est effectivement, quelle origine possible ? Manifestement et avec preuves, l'être humain a toujours rattaché ce type de phénomène à des Dieux, et je pense que même notre principales et différentes religions actuelles (et encore plus les "modernes" comme les raeliens !) tirent l'essentiel de leurs récits mythologiques (et de là historiques) de cette présence millénaire parmi nous... qui se manifeste parfois de façon très nette, pour ensuite manipuler le psychisme humain pour se faire oublier et le faire douter... une manipulation historiquement axée sur les religions et les mythologies - prouvés comme étant l'une des axes de manipulation (sectes) des esprits les plus efficace sur l'être humain, et l'économie humaine, pour manipuler la réalité de leurs ponctions des ressources terrestres...

Ovni : Ils sont toujours parmi nous


"depuis les année 50 on observe des ovnis" : Faux, des tableaux datant de la renaissance représentent des flottes de soucoupes volantes, et on a même des traces incroyablement suspectes depuis la préhistoire (mais dû à la qualité du dessin le doute persiste).

Les Extraterrestres sont déjà parmi nous


http://www.antollma.org/videos/Le Contact Extraterrestre Du 6 Juin 2010.htm

OVNI, Extraterrestres : Sont-ils vraiment parmi nous? 1/2



OVNI : Les Nouvelles Preuves ( "Ufo's On The Record" en Fr ) 2/2

La vague belge, le cas de Rendlesham, les lumières de Phoenix, le tout avec des nouvelles explications, témoignages et reconstitutions

Yves Herbo-SFH-31-10-2013

Commentaires

  1. Bonjour YVES,
    Mais qu’est-ce que la perception, il me semble que ce phénomène environnemental, agit sur notre champ cognitif comme une sorte de glissade qui ne veille sur rien, mais on essaye constamment de l’ajuster au concept d’espace-temps dans lequel on situe notre réalité.
    Observer, c’est une corrélation qui affecte la mémoire, ((et rien d’autre)) et là, je ne peux m'empêcher de relever ce détail pas vraiment neutre.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour spot ! Il me semble que vous commencez par "il me semble que ce phénomène environnemental" : poser le problème en partant du simple principe qu'il s'agit d'un phénomène lié à l'environnement me semble à moi erroné. Cela nie simplement les preuves sur les interactions non environnementales, comme la télépathie ou la vision à distance, et cela nie aussi la simple notion de volonté. Un être humain est capable d'avoir la volonté de mémoriser ou non quelque chose (même si le cerveau élimine naturellement ou conserve naturellement un grand nombre de choses qu'il a ou n'a pas dans ses données - heureusement. Un exemple : nous ne mémorisons plus sans arrêt le simple fait de tourner une poignée de porte pour ouvrir... un chien ou un singe par exemple le retiendra à force d'expériences le forçant à le faire... et la plupart des animaux ne le pourraient jamais...). Notre mémoire, même très limitée (et aussi le fait que nous ne semblons n'utiliser qu'une partie de notre cerveau (mais c'est probablement faux en partie) est en grande partie ce qui nous distingue de l'animal non évolué, ou tout au moins ce qui fait de nous l'actuel "sommet" de la "classe" des animaux évolués (si on suit l'évolution de Darwin bien sur). Donc, ce n'est pas tout à fait un phénomène environnemental (et en plus la génétique nous prouve que les choses continuent automatiquement, quel que soit l'environnement ! ). Maintenant, bien sûr que le but du jeu dans la vie est probablement d'accumuler des données nouvelles à mémoriser et à "automatiser" un maximum de ces données pour libérer de la mémoire : on pourrait donc même considérer que la non-observation mais la collecte de données observées par d'autres (en plus grand nombre donc) serait plus efficace dans ce but... Une autre idée qui me vient : la non-observation relative lors d'un rêve répétitif pendant le sommeil par exemple aide probablement à automatiser (mémoire-réflexes) certaines données de ces rêves-mémoires... et finalement, l'observation affecte la mémoire (ou pas - ça dépend de l'intérêt de la chose observée) mais pas que ça évidemment : on observe que le savoir se transmet à distance dans les espèces animales ou même les peuples humains : il y a une sorte de transmission collective d'un certain niveau de connaissances, d'évolution à travers les âges. On sait que même du temps des âges préhistoriques, des méthodes de constructions et fabrications se sont étendues très rapidement en des lieux (comme des îles distantes) qui n'étaient pas en liaison environnementales... je dirai donc que l'observation, la perception est bien plus qu'un phénomène environnemental affectant l'observateur, mais bien que chaque observateur "affecte" ou "aide" à la mémoire collective de par ses propres réalités et celles qu'il comprend des autres...
    Merci pour cette intervention et votre avis

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour yves,
    « Nous ne faisons qu’expérimenter la forme d’un passé, qui au fur et à mesure de sa collecte inconsciente, recharge notre réalité, mais cette substance est manipulable à souhait^^
    Quand j’évoque l’environnement, je veux cibler l’environnement (information)
    L’information, n’est pas une formule lapidaire, gratuite, et notre mental s’accommode de cette lecture en différé, pour la simple et bonne raison qu’elle établit aussi son existence »
    L’importance qu’on accorde à l’information, et de mon modeste point de vue, (naïve).
    Les pensées sont peut-être des fantômes en attentent d’être adoptées^^
    A bientôt,

    RépondreSupprimer
  4. je reviens à la charge de mon point de vue^^ le phénomène de la perception ne révèle pas sa nature, mais il synthétise la nature d’un espace immatériel (nos pensées ; mais une pensée ce n’est que du mouvement observable, (ce n’est pas du temps) c’est une relation avec un phénomène, et cette relation ce n’est pas du temps, si en ce moment vous pensez à une de vos amies^^ ce n’est pas une interférence matérialisable, consécutive à l’espace-temps.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a un fait certain si on ne se base que sur nos critères scientifiques et réalités mises en pratiques : si je ferme les yeux et tente de ne penser à rien du tout (même si c'est impossible dans l'absolu), ou à des non-pensées cohérentes (une suite de sons pensés sans langage, ou de la musique, tout simplement), pendant une certaine durée et que je regarde mon horloge, je constate que le fait de penser ou de ne pas penser, de dormir, rêver et agir instinctivement ou pas, a fait passer du temps et il y a même des tâches qui se sont accomplies "alors que je n'y pensais pas" ou même que je n'étais pas là physiquement... je pense personnellement que notre relation avec ce que nous percevons dépend de multiples facteurs, mais que les principaux concernent les perceptions que quelque chose d'extérieur à mon égo tente de me faire voir (les autres, la nature, l'univers...), et celles que je perçois moi-même par hasard, erreur, désir, attention, souvenirs, action, etc...
    Puis-je voir et savoir tout ? Non bien sûr (c'est du domaine divin ou du super-ordinateur !) donc il y a des réalités qui m'échappent et que je ne vois pas, ou je dois faire confiance "aux normes et perceptions racontées par d'autres", comme par exemple que l'Antarctique existe bien, alors que je n'y suis pas allé et que mes perceptions ne connaissent pas du tout ce genre de grand froid par exemple... ou que l'Homme ait vraiment mis les pieds sur la Lune (exemple plus classique) : c'est une information acceptée (ou pas) et qui s'ajoute donc aux perceptions possibles (ce ne sont que des exemples). Et ce n'est pas parce que je n'ai pas perçu quelque chose donc que la chose n'existe pas... donc cette information que mon cerveau ne connaît pas mais qui existe bien pourtant, peut logiquement apparaître à tout moment à ma propre perception, même si je ne soupçonne pas son existence (et ma propre interprétation de cette nouvelle information - une pensée, la vision d'une forme ou d'un schéma - peut compléter ou déformer cette information qui provient très probablement du passé, mais pourquoi pas du futur, dans la mesure où rien ne se perd dans l'univers et que tout est cycle de poussières d'étoiles, l'information a été, est et sera obligatoirement... tant que durera l'univers...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Yves,
    Et merci de répondre à mes commentaires, ils empruntent souvent la forme de ma perplexité, et c’est pour ce prétexte que je fouine sur le net.
    Les pensées, me semble-t-il ne sont que de la monnaie d’échange avec la manne de l’information qui git au plus profond de notre environnement perceptif.
    Il y a les pensées qui sont des supports de valeur, et d’autres qui correspondent à de la menue monnaie d’échange pour arrondir du cash^^
    Bon, je vais rassembler un peu toute cette ferraille^^ dans un autre commentaire, pour accoucher de mes interprétations métaphoriques
    Le fond de ma pensée^^ bonne journée,

    RépondreSupprimer
  7. Voilà, Yves,
    Eh bien sans faire l’état des lieux de sentiments masqués par l’accoutumance à absorber l’information, comme une sorte de glissade qui ne veille sur rien, ou comme une douche d’eau tiède qui dénoue les contractures musculaires, « il y a le silence », et c’ est peut-être la plus belle synthèse que l’on puisse faire de nos pensées.
    Je n’essaye plus en ce qui me concerne, de masquer l’envie de ce détachement qui s’installe par intermittence, et même dans la durée, comme une sorte de reflexe qui me dit que le futur et là, et tant pis pour les bonnes convenances psychologiques qui stagnent dans le processus d’une mémoire cohérente, d’une garde à vue mentale qui nous fait verser une larme dans un océan d’incertitude.
    Yves, c’est une sorte de création d’espace de discernement, d’inspiration, qui se démarque de la gravitation de la perception, une pause sur mes ressentis, comme si je me laissais tomber sur les images, et les sons de la perception pour faire un arrêt sur image^^
    Et là’ » un sentiment s’immisce et bouleverse tous les acquis du voyage localisé dans l’environnement de la réalité établie, par notre somnolence qui s’accommode de ce mode de lecture passif, accroché à la soumission des croyances.

    RépondreSupprimer
  8. bonjour YVES,
    Et pour en finir avec mes extravagances^^
    On ne perçoit pas le réel, on le pense ; de la même facture que l’on
    Pense le rêve qui nous accorde la simultanéité du temps.
    Durant les phases de sommeil, la question qui se pose est de savoir
    Si la conscience est en veille ; comme un écran d’ordi^^ soutenant la connectivité wifi^^d’une réalité peut être crée par ce phénomène « ovni » ils ont peut-être crée ce fameux BIG (=-BANG°)
    et encore merci pour ce site.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ne pas hésiter à commenter, donner votre avis, faire part de votre propre expérience...